S'identifier

mot de passe oublié

(*) Champ requis

s'inscrire

publicité

En ligne

Aucun autre membre.

publicité

Annoncez sur equivista.fr

publicité

S'informer Actualités Un autre grand ch[…]

Un autre grand champion nous a quittés: Henri Chammartin

le 04 juin 2011 à 14h32 par ij59

H. Chammartin recevant la médaille d'Or à Tokyo H. Chammartin recevant la médaille d'Or à Tokyo

Semaine de deuil pour le monde équestre, après la disparition du cavalier de Complet olympique australien William Roycroft (cf news antérieure), on a appris le décès d'un autre grand homme de cheval, le suisse Henri Chammartin. A l'âge de 92 ans, cet illustre cavalier de Dressage, médaillé olympique, s'en est allé, lundi matin, rejoindre ses proches et les chevaux qu'il aimait tant. A l'instar de Bill Roycroft, il détenait lui-aussi un record de cinq participations olympiques successives: Helsinki 1952, Stockholm 1956, Rome 1960, Tokyo 1964 et Mexico 1968. Sommet de sa riche carrière, sa médaille d'Or individuelle en dressage à Tokyo avec son cheval de réserve suédois, Woermann, qui remplaça "au sabot levé" la monture de tête, boîteuse à l'arrivée, du cavalier helvétique, Wolfdietrich, avec lequel il venait de remporter le Championnat d'Europe. C'était la première fois que des chevaux prenaient l'avion pour se rendre à des Jeux Olympiques. Ce titre olympique fut très disputé puisque le cavalier fribourgeois ne le ravira que d'un petit point au cavalier allemand Harry Boldt associé à Remus. Cette médaille d'Or est loin d'être sa seule récompense puisqu'à chacune de ses participations, Henri Chammartin ramena une médaille par équipe et qu'il fut, de plus, sacré Champion d'Europe à cinq reprises.
Fils d'agriculteur, il fut écuyer au Dépôt des chevaux de l'Armée à Berne. Décrit comme discret, sympathique et attentif aux autres, il était mélomane, jouait du violon et privilégiait de ce fait, dans ses reprises, l'impression artistique et l'expressivité des mouvements du cheval par rapport au versant purement technique. Après avoir brillé 20 ans au plus haut niveau, il avait mis fin à sa carrière sportive en 1972 et dispensait son savoir à de nombreux élèves qui gardent de lui un souvenir plein d'estime. Beaucoup lui rendaient encore visite amicalement et en profitaient pour bénéficier de ses conseils, traditionnellement, le premier lundi de chaque mois.

Pour mémoire, décrivant la performance du champion helvétique à Tokyo, le Cdt Jean Saint-Fort-Paillard dans l'Année Hippique:
"...On a souvent dit la parfaite correction de position et de monte du grand cavalier suisse. Sa fixité, la finesse et la discrétion de ses aides sont à donner en exemple. Son cheval Woermann travaille avec une aisance et une facilité qui devraient rester l'une des marques essentielles de la bonne Haute Ecole. Ses deux reprises ont illustré une haute qualité de mise en main et d'impulsion..."

http://www.fei.org/disciplines/dressage/press-releases/memoriam-henri-chammartin-sui-1918-2011


Commentez cette actualité sur le forum !