S'identifier

mot de passe oublié

(*) Champ requis

s'inscrire

publicité

En ligne

Aucun autre membre.

publicité

Annoncez sur equivista.fr

publicité

Communiquer Forums Elevage Elevage de chevaux Production et Val[…]

Production et Valorisation

flux RSS de la discussion"

sujet posté par jac jeudi 23 octobre 2008 à 12h37

Partagez cet article sur Delicious Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Twitter

On parle souvent de difficultés à vendre…Mais produit-on ce que le marché demande, à savoir :
Beau modèle, du look, de la locomotion (en particulier un galop en équilibre sur les hanches), et de l’aptitude à l’obstacle, en un mot un bon cheval dans sa catégorie…
Pour ce faire, il faut :
Sélectionner les poulinières, et celles qui produisent mal (production indicée à moins de 120) doivent être réformées.
La mère apporte environ 70% du capital génétique, le père 30%, donc l’étalon a beaucoup moins d’importance que la jument.
Une vache laitière qui a une production de lait insuffisante par rapport aux normes est réformée…
Elever avec de mauvaises juments ça coûte très cher, et si c’est par amour il n’y a pas de prix, mais ne nous plaignons pas.
Quant à la valorisation, c’est autre chose.
Ou on n’est pas professionnel, ou qu’on ne veut pas faire de frais, et on se limite au basique, c'est-à-dire au pré-débourrage (tourner à la longe, selle sur le dos, travail à l’obstacle en liberté dans un bond rond), et terminer.
On vend alors le produit entre 6 mois et 3 ans, présentable en liberté, au prix du marché par rapport à la qualité, et non pas par rapport à ce que ça a couté !!!
Il y a un réel argus pour les chevaux (voir Nash 2008).

dernière réponse

  • Avatar de sixtine sixtine membre

    mardi 16 mars 2010 à 14h09

    Juste en passant et sans répondre à personne de particulier....je dirais que tout ce qui est rapporté sur le dos des éleveurs amateurs dont je suis..finit par nous rendre épidermiquement susceptibles!

    Et que globalement en tant qu'éleveur amateur j'ai envie de dire m.......e à tous les pros qui nous reprochent de leur sortir le pain de la bouche!

    Et je ne pense vraiment pas que c'est en nous montant les uns contre les autres que l'élevage du cheval évoluera!

    J'écris aussi cela pour les "invités" anonymes qui cassent du sucre sur le dos des éleveurs amateurs sur leur site ou blog.

    A bon entendeur salut!

    aller en haut de la page

  • Avatar de JARSAY JARSAY membre

    mardi 16 mars 2010 à 14h19

    Euh, Sixtine, je ne me sens pas visée pour le coup, mais sauf à ce qu'on n'ait pas lu la même chose sur le forum, il ne me semble pas avoir vu beaucoup de sujets où les amateurs étaient responsables de tous les maux de la planête cheval.....

    Là où je vous rejoins c'est que si ces oppositions ont lieu, elles sont stériles.

    aller en haut de la page JARSAY

  • Avatar de philippe philippe membre

    mardi 16 mars 2010 à 14h33

    Reste quand meme que le monde du cheval a ceci de particulier que PERSONNE ne demande au client ce qu'il veut ...

    a-t-on jamais vu çà dans un autre secteur quel qu'il soit ?

    moi : jamais !

    j'ai ete chef de projet dans l'automobile, ben je n'ai jamais vu mon patron entrer dans mon bureau en me disant : fais ce qu'il y a de mieux tu as carte blanche ...
    Mai sje l'ai vu 1000 fois rentrer avec une etude de marche de 400 pages sous le bras, pour m'expliquer qu'il fallait que je trouve comment faire ceci ou celà, et a tel prix ...

    j'ai des amis agriculteurs, bah cet hivers, ils etaient tous le nez dans "la France Agricole", pour voir les previsions de cours des cereales a 6, 12 ou 18 mois ...
    pour decider de planetr du blé ou du mais ...
    puis meme ceux qui preferent le mais ont planté du ble


    mais dans le cheval ?
    qui s'est REELLEMENT demandé ce qui se recherchait ?

    pas grand monde ....
    bcp produisent ce que EUX aiment, ou EUX veulent, ... et de la façon qu'ILS veulent ...

    au final çà fait tel cheval qui coute tant ....

    et que personne n'achete !

    pour un cheval de pro1, combien de chevaux de Club1 se vendent ?
    et qui produit des chevaux de club1 ?
    ...

    donc tout le monde produit "pro1", ,les 80% les moins bons vont faire club1 .... vendus 4000 € a 3 ans .... enfin si ils ont la tete et le physique pour faire "club" ...



    mais tout va bien, "yparé" que çà ira mieux si on produit encore plus "elite"

    un peu comme si Mercedes decidait de decupler sa fabrication de Classe E et d'arreter tous ses autres modeles
    vous pensez qu'ils en vendraient 10 fois plus ?
    que les gens qui achetent un Twingo ne le font que parce qu'il n'y a pas asez de classe E a vendre ?
    moi je pense plutot que les gens achetent une twingo parce qu'elle correspond plus a leurs besoins ... (ou leur porte-monnaie ...)
    non ? (modifié par philippe, le 16 mars 10 à 14:41:01)

    aller en haut de la page

  • Avatar de sixtine sixtine membre

    mardi 16 mars 2010 à 15h32

    JARSAY
    Euh, Sixtine, je ne me sens pas visée pour le coup, mais sauf à ce qu'on n'ait pas lu la même chose sur le forum, il ne me semble pas avoir vu beaucoup de sujets où les amateurs étaient responsables de tous les maux de la planête cheval.....

    Là où je vous rejoins c'est que si ces oppositions ont lieu, elles sont stériles.


    Merci de votre compréhension!

    aller en haut de la page

  • Avatar de andrea andrea membre

    mardi 16 mars 2010 à 16h44

    philippe
    Reste quand meme que le monde du cheval a ceci de particulier que PERSONNE ne demande au client ce qu'il veut ...

    mais dans le cheval ?
    qui s'est REELLEMENT demandé ce qui se recherchait ?

    pour un cheval de pro1, combien de chevaux de Club1 se vendent ?
    et qui produit des chevaux de club1 ?

    Le problème majeur c'est que le cheval n'est pas un produit industriel, et on ne peut pas y appliquer les règles propres aux produits industriels, donc on ne peut pas dire je vais faire du cheval de club ou de pro1 (je sais, j'exagère un peu), car la génétique est extrêmement capricieuse, et en général on se retrouve avec un produit qui est souvent très différent de ce que l'on imaginait, et on ne le sait vraiment que plusieurs années après sa naissance, car tant qu'il n'a pas connu la compétition, on ne peut qu'imaginer ses qualités (quand on connait l'enthousiasme des éleveurs, il ont tous 160 dans les pattes).

    Il est évident que Philippe a raison quand il dit que les éleveurs ne se préoccupent pas de ce que le marché recherche, mais à cela il y a de bonnes raisons:

    - L'éleveur amateur veut rêver, et donc produire avec des étalons qui font rêver, et comme la rentabilité n'est pas leur souci premier, et qu'ils jouent avec leur argent, rien à dire.

    - L'éleveur Pro a compris que le seul produit qui lui permettra de réaliser une véritable plus value, c'est le cheval de pro, alors il vise ce marché, étroit mais rémunérateur, si il sait détecter le bon élément et se débarrasser rapidement des chevaux qui ne correspondent pas à cet objectif (peu y arrivent).

    Conclusion, chacun doit faire ses choix et en assumer les conséquences, je ne crois pas qu'il y ait un modèle d'élevage qui garantisse des profits, c'est aussi ce qui est passionnant, sinon les éleveurs appliqueraient tous la même recette et cela deviendra vite ennuyeux (comme pour la production industrielle ) (modifié par andrea, le 16 mars 10 à 16:47:25)

    aller en haut de la page "If you can meet with Triumph and Disaster, And treat those two imposters just the same"
    Rudyard Kipling

  • Avatar de philippe philippe membre

    mardi 16 mars 2010 à 17h48

    - L'éleveur Pro a compris que le seul produit qui lui permettra de réaliser une véritable plus value, c'est le cheval de pro, alors il vise ce marché, étroit mais rémunérateur, si il sait détecter le bon élément et se débarrasser rapidement des chevaux qui ne correspondent pas à cet objectif (peu y arrivent).

    çà je suis moins sur .... a part quelques pros tres "hype" (Levallois, Pignolet, Navet ... on a vite fait le tour !), je constate ici que les gens qui en vivent, qui en vivent vraiment, produisent plutot en "amateur eclaire" ... disons ex-"classe C"


    je connais peu de pros qui ont les reins assez solides pour assumer une production orientee "pro" exclusivement ...


    a noter si on fouille sur les stats HN qu'il y a beaucoup de professionnels du cheval de loisir que de professionnels du cheval de sport ... symptomatique isn't it ?

    aller en haut de la page

  • Avatar de philippe philippe membre

    mardi 16 mars 2010 à 17h50

    a noter si on fouille sur les stats HN qu'il y a beaucoup de professionnels du cheval de loisir que de professionnels du cheval de sport ... symptomatique isn't it ?*


    *
    beaucoup PLUS de pros de ... que de ... vous aurez rectifies de vous meme bien sur (modifié par philippe, le 16 mars 10 à 17:56:34)

    aller en haut de la page

  • Avatar de schascha schascha membre

    mercredi 17 mars 2010 à 16h00

    Jarsay voici mes propos ds lesquels je reponds a votre question "Alors oui JASAY ... on peu vouloir élever et gagner sa vie en mm temps ... c'est très honorable, mais vous saviez par avance que cela ne serait pas le métier le plus facile du monde ( ne fusse que pas toutes les complications que cela implique )"... la suite ne vous visait pas particulièrement mais j'ai relu ce post ... et serais-je "parano" si j'y voyais certains des propos disant que l'éleveur amateur peut vendre à perte étant donné qu'il a un travail sur le côté ... lire également que "tant que certaines personnes vendront à perte, on ne pourra pas redresser la barre" , etc ....Ca ne m'amuse aucunement de faire une guerre avec " les pros" ... le soucis est que les "pros" ne prennent pas "les amateurs " au sérieux .... en tt cas en général et si ma foi, vous ne faites pas partie de cette catégorie de " pros dédaigneux " ... je vous en félicite.

    Non Nimbe, je ne visais personne dans mes propos .... je reste bien d'accord avec vous ... au lieu de parler d'éleveurs pro et/ou amateur, parlons de compétent et/ou incompétent ... mais c'est nettement plus délicat !! Logiquement de part leur profession 1 "pro" est par définition " compétent" ... comparé a un amateur. Allez affirmé a qui veut bien que l'amateur du coin est plus compétent que le pro aux très jolies installations d'à côté ... Le " pro" ne sera pas content ...

    aller en haut de la page www.transportchevaux.com / Transport personnalisé en Europe www.elevagedes7chenes.be / Petit elevage CSO

  • Avatar de schascha schascha membre

    mercredi 17 mars 2010 à 16h17

    Je ne parlerai que pour moi sur la Belgique. Philippe .. ce que veulent les clients ... " un cheval beau, chic, confortable, qui va droit devant sans se poser de questions, en bonne santé, avec une bonne visité véto " .... tout ca pour une moyenne entre 5000 et 7000 eur. Pour ce tarif, un cheval qui fait ou fera au moins du 120.

    La première question des clients " c'est quoi l'origine ? " ... donc il faut également un papier ...

    La plupart, ne veulent pas de chevaux agés de plus de 10 ans ... qui pourrait être un très bon professeur ...

    Donc, il faudrait vendre un bon cheval ( si il fait 120 a 5 ans, il est bon ) avec un bon papier entre 5 et 8 ans tournant déja sur 120 ( avec possibilité pour plus haut ... non pas pour ce client mais au cas ou celui-ci voudrait le revendre mais évidemment avec une plus value pour se rembourser du cheval et des frais qu'il lui aura couter ) pour un tarif entre 5000 et 7000 eur ( moyenne ) .... Nous sommes tous d'accord, pros comme amateurs, a ces conditions, autant élevé des escargots....

    Sans oublier le fait, que bons nombres de chevaux sont préparés ( un bel exemple fut l'approbation des étalons du SBS 2010, un vrai foire ... maintenant, on ne doit plus se demander quel cheval est préparé mais plutot celui qui ne l'est pas )... vous avez un bon cheval " normal " ... le voisin a un " explosif artificiel" ... lequel a le plus de chance de se vendre ???

    aller en haut de la page www.transportchevaux.com / Transport personnalisé en Europe www.elevagedes7chenes.be / Petit elevage CSO

  • Avatar de Bud78 Bud78 membre

    mercredi 17 mars 2010 à 19h29

    schascha
    Donc, il faudrait vendre un bon cheval ( si il fait 120 a 5 ans, il est bon ) avec un bon papier entre 5 et 8 ans tournant déja sur 120 ( avec possibilité pour plus haut ... non pas pour ce client mais au cas ou celui-ci voudrait le revendre mais évidemment avec une plus value pour se rembourser du cheval et des frais qu'il lui aura couter ) pour un tarif entre 5000 et 7000 eur ( moyenne ) .... Nous sommes tous d'accord, pros comme amateurs, a ces conditions, autant élevé des escargots...


    A ce tarif là, faut peut être juste leur expliquer que ça existe pas, et que si il le trouve c'est qu'ils sont en train de se faire avoir. C'est même pas le coût de la valorisation.
    Bon, en tout cas, je suis content, elle est bien relancée cette discussion et j'ai lu plein de trucs intéressant.... (modifié par dreamclic, le 17 mars 10 à 20:52:48)

    aller en haut de la page

  • Avatar de nimbe nimbe membre

    mercredi 17 mars 2010 à 22h58

    bonsoir à tous effectivement la discussion est bien relancée.
    Primo pour clore le débat je suis eleveur dit AMATEUR et la polémique pro/amateur ne m'interresse pas juste pour rappel la filiere elevage depend d'abord et surtout des "amateurs" qui sont des milliers alors que les professionnels sont quelques centaines sur le territoire. Voilà au moins ça c'est dit.
    Philippe lorsque vous parlez des eleveurs trés hype(levallois....) justement vous mettez l'accent sur Le critère primordiale de réussite : avoir un cavalier de classe internationale. Je met bien sur de coté les bonnes poulinieres et les connaissances en génétique car cela va de soi.Les eleveurs qui se démarquent ce sont ceux qui ont à la maison ce type de cavalier ce n'est pas une théorie c'est un fait.
    Certains très grand eleveurs ont fait le choix de conserver leur meilleur produit pour le valoriser pour qu'il deviennent la vitrine de l'élévage (c'est l'exemple de diamant de semilly conservé par les levallois)
    Le problème c'est que beaucoup d'éleveurs n'ont pas une vision à long terme le seul truc qui les interresse ce sont la locomotion et le modéle. Après chacun sa philosophie mais pour moi c'est très clair avant de produire beau il faut d'abord produire bon car la clef de la réussite est là.
    Dans mon club hippique à part les trois clampins qui font de l'elevage(moi compris) les cavaliers ne connaissent rien en origine tous ce qui les interressent c'est d'avoir un bon cheval qui les menera au sans fautes en fonction de leur catégorie d'épreuve.
    Je connais beaucoup d'éleveurs qui ne sont jamais allé voir un CSI, qui parle d'étalon qu'ils n'ont vu que sur des catalogues, qui ne ce sont jamais déplacer pour voir des épreuves jeunes chevaux par contre le MEA avec le cheval sorti tout droit du pré avec une prépa relative................

    aller en haut de la page

  • Avatar de katvent katvent membre

    jeudi 18 mars 2010 à 16h31

    Alors là nimbe , je trouve que vous exagérez .
    Les éleveurs dont vous parlez ne doivent pas être si nombreux et ne sont du coup même pas des éleveurs amateurs car quand on aime , on va voir tout ce qu' on peut aller voir : CSI ,etalons , épreuves jeunes chevaux et Finale par la même occasion . Et quand on engage des chevaux pour les M et A c ' est aussi parcequ' on aime s' occuper d' eux et faire en sorte qu' ils soient les plus beaux le jour "J" .
    Moi , si j' avais pas mon boulot qui me nourrit tous mes chevaux , j' irais tous les week-end . (modifié par katvent, le 18 mars 10 à 16:39:38)

    aller en haut de la page

  • Avatar de nimbe nimbe membre

    jeudi 18 mars 2010 à 18h26

    Katvent bonjour moi j'invente rien une fois de plus ce que je dis n'est pas issu de mon imagination mais est basé sur des faits réels des exemples précis .
    Regardez le nombres d'inscription en MEA en regard du nombre de naissance ce n'est pas très important. Sans relancer les débats autour des MEA c'est quand même à mon sens un évenement spécifique sur lequel il faut miser lorsque l'on est eleveur non cavalier car avant 3 ans pas besoin de payer un cavalier un débourrage et un travail. A partir de 4 ans c'est toujours le cavalier le travail les engagements les déplacements l'entretien. Chaque année qui passe c'est la facture qui s'alourdie donc en terme de rentabilité c'est pas terrible surtout si le cheval n'a pas la qualité qui vous permette d'au moins récupérer ce que vous avez dépensé.
    Lorsque vous dites que lorsqu on les inscrit en MEA c'est parcqu'on les aime....on fait en sorte qu'ils soit beaux. Vous avez entièrement raison, mais j'ajouterais qu' en tant qu'éleveur avec un but de vendre ça reste un minimum pour montrer, evaluer et faire connaitre sa production

    aller en haut de la page

  • Avatar de nimbe nimbe membre

    jeudi 18 mars 2010 à 18h27

    Katvent bonjour moi j'invente rien une fois de plus ce que je dis n'est pas issu de mon imagination mais est basé sur des faits réels des exemples précis .
    Regardez le nombres d'inscription en MEA en regard du nombre de naissance ce n'est pas très important. Sans relancer les débats autour des MEA c'est quand même à mon sens un évenement spécifique sur lequel il faut miser lorsque l'on est eleveur non cavalier car avant 3 ans pas besoin de payer un cavalier un débourrage et un travail. A partir de 4 ans c'est toujours le cavalier le travail les engagements les déplacements l'entretien. Chaque année qui passe c'est la facture qui s'alourdie donc en terme de rentabilité c'est pas terrible surtout si le cheval n'a pas la qualité qui vous permette d'au moins récupérer ce que vous avez dépensé.
    Lorsque vous dites que lorsqu on les inscrit en MEA c'est parcqu'on les aime....on fait en sorte qu'ils soit beaux. Vous avez entièrement raison, mais j'ajouterais qu' en tant qu'éleveur avec un but de vendre ça reste un minimum pour montrer, evaluer et faire connaitre sa production

    aller en haut de la page

  • Avatar de katvent katvent membre

    vendredi 19 mars 2010 à 12h07

    Bonjour nimbe; je suis d' accord avec vous et si j' emmène mes poulains en M et A c' est aussi pour les montrer et essayer de les vendre; et aussi pour leur montrer autre chose que le champ ; malheureusement , il y a peu d' acheteurs potentiels dans ces concours , les seuls spectateurs sont les autres éleveurs qui attendent leur tour pour passer ; dans le temps , on vendait poulain sans problème , après , il fallait plutôt attendre 3 ans pour que l' on puisse voir le cheval sur les barres ; maintenant , il faut des chevaux prêts , mais malheureusement pour les éleveurs , il faudrait qu'ils soient au même prix qu' un 3 ans ; c' est çà le problème (modifié par katvent, le 19 mars 10 à 12:08:28)

    aller en haut de la page

  • Avatar de laos laos membre

    vendredi 19 mars 2010 à 12h55

    On parle beaucoup dans ce sujet de l'adequation qualitative entre l'offre et la demande, sous entendu le bon cheval trouverait preneur au bon prix si il respecte un certain nombre de criteres (Age, souche, performances, sante, etc).

    Est il possible que nous occultions dans cette discussion l'aspect quantitatif, en clair est ce possible qu'il y est plus de chevaux a naitre que le marche ne puisse en absorber? En effet on voit partout des bons chevaux avec des bon papiers, vendus nettement en dessous de leur cout de production, ou est-ce que je me trompe completement?

    Le marche automobile est confronte au meme soucis, et face a cela les constructeurs ferment massivement des usines (surtout les generalistes d'ailleurs). Est ce une chose envisageable pour la production equine?

    aller en haut de la page

  • Avatar de oarystis oarystis membre

    vendredi 19 mars 2010 à 13h17

    katvent
    malheureusement , il y a peu d' acheteurs potentiels dans ces concours


    En même temps, les concours se déroulent en semaine et il y a peu (voir pas) de pub autour. Pour avoir les dates il faut les chercher, donc être en demande, donc cela concerne essentiellement les éleveurs et quelques rares acheteurs.

    aller en haut de la page

  • Avatar de nimbe nimbe membre

    vendredi 19 mars 2010 à 14h46

    c'est un vrai probleme qu'il n'y ai pas d'acheteur à ces concours donc il faut une vraie réfléxion autour de ce problème et effectivementt le fait que ces concours ce déroule en semaine accentue le problème puisque les acheteurs en semaine ne sont pas dispo car ils travaillent. Ensuite concernant le surnombre de chevaux proposés à la vente c'est très clairement le monde des éleveurs qui se confronte avec celui des étalonniers qui n'ont surtout pas intéret à voir le nombre de naissance diminuer. Encore un conflit d'interet (modifié par nimbe, le 19 mars 10 à 14:48:58)

    aller en haut de la page

  • Avatar de katvent katvent membre

    vendredi 19 mars 2010 à 15h00

    laos , vous ne vous trompez pas , c' est vrai qu' il y a beaucoup ( trop ) de bons chevaux vendus en dessous de leur coût de production ; c' est pour çà que beaucoup d' éleveurs vont arrêter leur " usine " , j' en connais plein qui le disent en tous cas et moi la première ; mais nous faisons partie du monde agricole malgré tout et comme tout dans l' agriculture se vend en dessous des coûts de production , c' est la même chose pour les chevaux ; il n' y aura de place que pour les grosses structures , comme il y a des exploitations de plus de 100 hectares ; les petites fermes disparaissent les unes après les autres car elles n' ont pas les moyens financiers de tenir .
    oarystis , vous avez raison aussi : les concours sont le plus souvent la semaine mais on peut se renseigner auprès des associations d' éleveurs pour connaître les dates ; il faut faire comme les éleveurs "amateurs " : prendre un RTT ou un jour de congé pour y aller . (modifié par katvent, le 19 mars 10 à 15:07:28)

    aller en haut de la page

  • Avatar de nimbe nimbe membre

    vendredi 19 mars 2010 à 15h15

    Il y a des evidences pour nous qui ne sont pas evidentes pour l'acheteur. Pour nous c'est evident qu'il faut se rapprocher des associations d'eleveurs pas pour les acheteurs. Si il ne voit pas une affiche dans son club hippique ou est indiqué telle ou telle vente, l'evenement passera sous silence. Le reflexe de beaucoup d'acheteur montant en club c'est de solliciter leur moniteur.
    Donc faire de la pub communiquer oui mais de manière efficiente et ciblée
    Les acheteurs ne prendront pas un rtt ou un Congé en semaine pour se déplacer

    aller en haut de la page


Répondre

Pour participer à cette discussion, connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement !