Communiquer Forums Elevage Elevage de chevaux Production et Val[…]

Production et Valorisation

flux RSS de la discussion"

sujet posté par jac jeudi 23 octobre 2008 à 12h37

Partagez cet article sur Delicious Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Twitter

On parle souvent de difficultés à vendre…Mais produit-on ce que le marché demande, à savoir :
Beau modèle, du look, de la locomotion (en particulier un galop en équilibre sur les hanches), et de l’aptitude à l’obstacle, en un mot un bon cheval dans sa catégorie…
Pour ce faire, il faut :
Sélectionner les poulinières, et celles qui produisent mal (production indicée à moins de 120) doivent être réformées.
La mère apporte environ 70% du capital génétique, le père 30%, donc l’étalon a beaucoup moins d’importance que la jument.
Une vache laitière qui a une production de lait insuffisante par rapport aux normes est réformée…
Elever avec de mauvaises juments ça coûte très cher, et si c’est par amour il n’y a pas de prix, mais ne nous plaignons pas.
Quant à la valorisation, c’est autre chose.
Ou on n’est pas professionnel, ou qu’on ne veut pas faire de frais, et on se limite au basique, c'est-à-dire au pré-débourrage (tourner à la longe, selle sur le dos, travail à l’obstacle en liberté dans un bond rond), et terminer.
On vend alors le produit entre 6 mois et 3 ans, présentable en liberté, au prix du marché par rapport à la qualité, et non pas par rapport à ce que ça a couté !!!
Il y a un réel argus pour les chevaux (voir Nash 2008).

dernière réponse

  • Avatar de philippe philippe membre

    samedi 13 mars 2010 à 13h47

    Aucune filière ne peut survivre sur un marché qui n'est pas équilibré économiquement. Donc tant qu'on verra autant de chevaux vendus à perte pas de solution.

    la filliere equine : SI

    pour la, malheureuse, raison que 90% des "eleveurs" sont amateurs, et estiment "normal" de perdre 2000€ par poulain, puisque c'est leur "plaisir" ... et c'est normal qu'on depense des sous pour son hobby, non ?

    la filliere se re-equilibrera le jour où il n'y aura plus personne qui acceptera de bosser à perte ...
    mais elle ne se re-equilibrera pas par l'augmentation des prix (car les clients n'ont "QUE" le busget qu'ils ont), mais bien par l'adaptation nde la production à la demande.


    donc je le repete : en arretant de mettre des saillies a 3000 et d'elever au box des poulains destines au marche "amateur" dont on sait que le prix de vente sera, en gros, compris entre 5 et 6000€ !
    et en arretant SURTOUT d'imaginer qu'on vendra 5000 chevaux de pro1 tous les ans

    aller en haut de la page

  • Avatar de katvent katvent membre

    samedi 13 mars 2010 à 15h45

    philippe , je suis éleveur " déclarée" mais amateur et je ne trouve pas " normal" de perdre 2000 euros sur un poulain ; je ne mets pas 3000 euros dans des saillies sauf une fois ( Diamant ) mais j' ai eu la chance d' avoir une pouliche que je ne veux pas specialement vendre ( parceque je sais que je ne pourrai pas la vendre le prix que j' en veux ). Le problème , ce n' est pas seulement le prix des saillies , c' est aussi le fait que pour les cavaliers amateurs , il faut des chevaux prêts et si on est éleveur et qu' on ne monte pas , et bien pour pouvoir vendre des chevaux prêts , il faut les mettre au boulot chez des cavaliers pro ; en plus , quand le cheval est chez un pro , il y a toujours la fameuse com qui augmente le prix pour celui qui vient essayer la bête , et si le budget est un peu serré , c' est toujours à l' éleveur de baisser le prix ; vendre 8000 euros un 5 ou 6 ans prêt , c' est bien plus que 2000 euros de perte ; celui qui s ' en tire le mieux , c' est l' éleveur qui monte et sort ses chevaux , et encore , je n' en suis plus vraiment persuadée.
    (modifié par katvent, le 13 mars 10 à 15:55:58)

    aller en haut de la page

  • Avatar de Bud78 Bud78 membre

    samedi 13 mars 2010 à 19h51

    Philippe n'a pas tort, si on compare amateur et professionnel, beaucoup d'amateur vendent à perte. Pourquoi ? parce qu'ils comptent uniquement les coûts directs, c'est à dire que dans le calcul du prix de revient généralement on a pas le temps de travail, le coût de la terre et le coût des investissements. C'est un peu comme si un pro acceptait de faire un prix en considérant qu'il est pas payé, que les investissements et la terre ne lui ont rien coûté. (modifié par Bud78, le 13 mars 10 à 20:00:29)

    aller en haut de la page

  • Avatar de nimbe nimbe membre

    dimanche 14 mars 2010 à 03h08

    je croix que c'est un peu plus complique et simple à la fois
    Dans un premier temps beaucoup d'eleveurs n'ont toujours pas compris qu'il ne suffisait pas de faire naitre et d'elever un poulain malgré des origines préstigieuse il y a aussi et surtout tout le travail de valorisation (mea cycles classiques ETC...)
    c'est un processus qui est long. J'entends par valorisation des chevaux qui tournent au minimum sur le 1.30 pour que cela devienne une référence interressante et argument commerciale
    Donc attendre un prix de 10000-15000 euros pour un poulain qui n'a même pas été testé sur les barres, qui n'a pas bénéficié d'un examen radiologique complet, qu'on n'est pas capable de justifier d'un suivi de marechalerie ou de vermifuge.... qui n'est pas éduqué ça commence à devenir compliqué.
    Enfin et tous simplement comme certains l'ont très justement dit les prix ont augmenté mais pas le salaire des gens donc les acheteurs capables de mettre de grosses sommes pour votre cheval ne courrent pas les rues il faut que ce derniers se démarquent des autres par sa qualité. Des chevaux moyens même très bien dressés il y en a plein.
    Je pense personnellement qu' actuellement c'est complètement deraisonnable de faire saillir ses juments vu la morosité du marché (même si certains vendent très bien ce n'est malheuresement pas la majorité) continuer à faire naitre c'est continuer à se tirer une balle dans le pieds malgrè les origines
    Peut être est il temps de retourner aux excellents etalons des HN pas chers qui produisent pas si mal que ça ce qui permettrait à beaucoup de commencer à réduire leur cout de production
    - gral des vernieres pères de la championnes des 4 ans
    - fideliot du thot pères de la championnes des 6 ans
    - arpege pierreville pere de la championne des 7 ans

    zut et flute j'oubliais ils ne sont pas commerciaux....

    aller en haut de la page

  • Avatar de Indy Indy membre

    dimanche 14 mars 2010 à 10h35

    Les éleveurs amateurs vendent a perte aussi parce qu'ils sont dans l'incapacité a bénéficier de tarifs avantageux vu leur petit cheptel:
    - nourriture en sacs
    - foin acheté chez un fermier du coin (plus cher car livré en petites quantités)
    - le maréchal ou le veto se déplace pour 2/3 bêtes
    - pas de récupération de TVA (surtout pour l'équipement)
    - très peu de possibilité de bénéficier d'offre de saillie ex: deuxième carte a 500 euros
    ... etc

    En payant tout plein pot, ils sont bien obligés de vendre a perte.
    Evidemment ils ne comptent pas leurs heures de travail, vu que c'est une passion et que souvent ils s'arrangent pour s'occuper de tout leur petit monde après/avant leur journée de boulot...

    Je ne connais pas un seul amateur qui prend en compte le cout de la terre non plus... oulala mais cela deviendra " le poulain qui valait 1 milliard de dollars"!!!

    aller en haut de la page

  • Avatar de tomgev tomgev membre

    dimanche 14 mars 2010 à 11h19

    J'aime bien le post de Nimbe..................

    aller en haut de la page

  • Avatar de tomgev tomgev membre

    dimanche 14 mars 2010 à 11h19

    (modifié par tomgev, le 14 mars 10 à 11:22:28)

    aller en haut de la page

  • Avatar de nimbe nimbe membre

    dimanche 14 mars 2010 à 11h37

    Indy peut être que les eleveurs amateurs payent tout plein pot mais il s'agit de question qu'il faut d'abord se poser avant d'avoir une activité d'elevage.
    Maintenant quand vous faites naitre un excellent cheval et que vous avez la démarche de le valoriser pour faire connaitre sa qualité, que vous soyez amateur ou professionnel quand la qualité est là, elle est là et cela a une valeur pour l'acheteur potentiel. Ce que j'essaie d'expliquer et j'ai l'impression de ne pas me faire comprendre, c'est quand même logique et evident d'investir dans la valorisation d'un cheval de qualité plutôt que de faire naitre tout azimut et ne plus avoir assez d'argent pour la valorisation qui est la vitrine de votre elevage.
    Je connais personnellement des eleveurs qui dépensent des sommes folles dans des saillies pour des etalons à la mode et commerciaux qui ne correspondent pas systematiquement aux caractéristiques de leur juments et qui négligent complètement l'aspect valorisation résultat des poulains brades entre 1500 et 4000 euros ou des 4 ans toujours pas débourré toujours en pature. Je trouve ça dommage. Le seul avantage pour lui dans cette histoire c'est qu'il fait vraiment naitre des poulains de qualité et surtout qu'il a eu la chance d'avoir vendu sa production a des cavaliers professionnel qui sortiront les chevaux en CC donc qui lui feront sa pub (modifié par nimbe, le 14 mars 10 à 11:41:06)

    aller en haut de la page

  • Avatar de tomgev tomgev membre

    dimanche 14 mars 2010 à 12h02

    J'aime bien celui-là aussi,que du vrai,!

    aller en haut de la page

  • Avatar de volvic volvic membre

    dimanche 14 mars 2010 à 12h09

    Nimbe, je pense que nous sommes tous d'accord sur le fait que c'est le travail qui fait la valeur d'un cheval. Car des origines Olympiques qui font la tondeuse à gazon resteront des tondeuses à gazon alors qu'il y pas besoin à mon sens d'avoir un diamant, cornet ou berlin pour faire 1.10 m. Un bon cavalier sera capable de vous amener la majorité des chevaux de selle à ce niveau (c'est le temps passé qui fera la différence).
    Après quand vous dites "les éleveurs amateurs payent tout plein pot mais il s'agit de question qu'il faut d'abord se poser avant d'avoir une activité d'élevage" je retourne le compliment au pro. Quand vous vous ètes installés, il y avait déjà des éleveurs amateurs et avez vous fait une étude de marché ?.

    aller en haut de la page

  • Avatar de Indy Indy membre

    dimanche 14 mars 2010 à 12h25

    J'ai très bien compris ce que vous dites Nimbe et je n'étais pas dans la contradiction, suis complètement d'accord avec vous de bout en bout. La valorisation est importante, bien sur.
    En plus, c'est une récompense psychologique après tant d'années d'efforts et d'interrogation de voir ce que son poulain est capable de faire!

    Mon post répondait a ce qui était dit plus haut " la filliere se re-equilibrera le jour où il n'y aura plus personne qui acceptera de bosser à perte ... " sur ce point la, les éleveurs amateurs auront du mal, en tous cas au moins récupérer ses sous ce serait déjà pas mal. Ceux qui se lancent la-dedans c'est réellement par passion et non pour l'appât du gain. Mais il y a tous les profils, tel le monsieur dont vous parlez.

    Quand a arrêter de faire saillir, ça je ne suis pas sure car quelle sera la demande dans 4-5 ans? Et ne risque t'on pas de voir arriver des chevaux de l'est-est ex:pologne car pour en connaitre 2 ils sont vraiment excellents (beau, sport et qualiteux tournant sur 1m35 ) et ils produisent pour bien moins chers la-bas. Certains marchands de chevaux pour les pays étrangers y font déjà leur shopping régulièrement, prétextant qu'en Allemagne ou Hollande c'est moins bon marché.

    aller en haut de la page

  • Avatar de volvic volvic membre

    dimanche 14 mars 2010 à 12h28

    Surtout que, comme le souligne Pilippe, ils représentent 90 % du secteur donc c'est à mon sens un paramètre non négligable quand on envisage une installation.

    Et non Philippe, vous ne pourrez pas éliminer 90 % de la population d'éléveurs pour rééquilibrer le marché, pour la bonne et simple raison qu'ils sont passionnés. Donc pas rationnels, la rentabilité et tout le reste, ils s'en moquent et quand un sera découragé car il a plus de sous sous pour alimenter sa passion, c'est un autre de ces nombreux petits cavaliers (qui auront peut être appris à monter à cheval chez vous) qui tentera l'aventure à son tour.

    Ce qui peut faire la différence entre les chevaux élevés par des pro, c'est comme le soulignait Nimbe, le travail et la valorisation de la génétique qui ne peut être fait par les amateurs aussi bien que par les professionnels qui vont disposés d'infrastructures et de temps pour pouvoir le faire comme il faut (je sais, il y a de mauvais pro et de bons amateurs et vice versa).

    aller en haut de la page

  • Avatar de nimbe nimbe membre

    dimanche 14 mars 2010 à 12h37

    volvic la demarche entre un pro et un amateur ne sont absolument pas les mêmes et cela me dérange beaucoup qu'un amateur dont je fais parti parle de rentabilité. On sait très bien qu'on dépensera plus qu'on gagnera car cela reste avant tous une passion qui doit être raisonnée et raisonnable. A titre perso je n'ai fait aucune etude de marché mais une chose est certaine c'est que je respecte le budget que j'ai décidé de consacrer à cette activite et que j'ai un peu de coté pour les aléas.
    Mainternant concernant le professionnel c'est autre chose il doit effectivement avoir une maitrise de ses cout en regard de son activité et avoir le souci de produire le top par rapport aux autres. En etant très primaire pour moi la notion de professionnalisme implique une notion de qualité tant dans la valeur sportive de ce que l'on fait naitre tant dans un protocole de soin d'education de debourrage de dressage.... bref toute les garanties qui inciteront l'acheteurs à d'abord aller voir un professionnel c'est un peu comme en immobilier passer par une agence est censée garantir une certaine garantie de sécurité dans la transaction mais cela à aussi un cout
    Pour qu'une activité dites professionnelle soit valable et pertinente il faut selon moi qu'elle soit complete. Je vous passe les connaissances en génétiques etc mais il y a le reste, une structure permettant le débourrage le dressage, un cavalier spécialisé dans l'education et le travail des jeunes chevaux... quand on ne bénéficie pas de tous cela et qu'il faut payer ce type de service c'est sur les cout augmente et ne se verront pas systématiquement sur le prix de vente. Une fois de plus je me répéte la grande inconnue qui fait toute la différence en terme de prix c'est la qualité sportive révélée et pas uniquement le potentiel et certainement pas ce que vous a couter le cheval. L'acheteur s'en fout royalement (modifié par nimbe, le 14 mars 10 à 12:40:04)

    aller en haut de la page

  • Avatar de volvic volvic membre

    dimanche 14 mars 2010 à 12h42

    On est d'accord (là il manque le smiley avec les verres alors je mets celui là )

    aller en haut de la page

  • Avatar de nimbe nimbe membre

    dimanche 14 mars 2010 à 12h52

    je reste completement solidaire de tous les eleveurs qu'ils soient amateurs ou professionnels je crois que le vrai probleme en france c'est qu'il n'y a pas de dynamique commerciale pour le marché du foal du 1, 2ans et je crois qu'il faut se retourner vers nos associations de races. J'ai quand même le sentiment et je ne vous apprend rien que le gateau n'est pas distribué de la même maniere pour tous le monde le problème est surtout là (modifié par nimbe, le 14 mars 10 à 12:53:19)

    aller en haut de la page

  • Avatar de Indy Indy membre

    dimanche 14 mars 2010 à 12h55

    pas de dynamique commerciale, ni pour les chevaux plus agés, il y a un effort mais pas trop de résultats... petite annonces, bouche a oreille... c'est pas terrible non plus.

    aller en haut de la page

  • Avatar de nimbe nimbe membre

    dimanche 14 mars 2010 à 13h00

    donc cela correspond bien à ce que j'ai dit précedemment si on part du principe que son poulain on va le garder un certain temps peut être faut il produire moins ou le vendre à moindre cout ceux qui ne présentent pas les qualités attendus pour justement eviter de continuer à dépenser pour rien pour des chevaux limités et laissés la place aux nouveaux attendus
    Même si cela va faire hurler certain l'exemple du haras du hus avec ses fameuses soldes n'est pas si ininterressantes que cela. Ils ont très bien expliqué leur démarche
    Ensuite vous parlez des petites annonces ou du bouches à oreilles ok mais avec quelles références y a t il une qualification au JSF le cheval a t il participé aux finales à fontainebleau etc.... tout comme nous lorsque nous avons acheté nos poulinières les acheteurs veulent des references des performances et une visite veto RAS
    Quand je lis vend cheval 8 ans tourne actuellement sur 1.05 potentiel 1.30 1.40 avec du travail 20 000 euros vends car manque de temps actuellement en pature. Je dis non aujourd'hui ce cheval tourne sur 1.05 et sa valeur est celle d'un cheval d'un cheval qui tourne sur 1.05 (classé et gagnant bien evidemment)quand il tournera sur le 1.30 ou le 1.40 (classé et gagnant)c'est que le travail aura été effectué le potentiel révélé et confirmé seulement après son prix a plus de 20 000 euros sera justifié. (modifié par nimbe, le 14 mars 10 à 13:14:20)

    aller en haut de la page

  • Avatar de schascha schascha membre

    lundi 15 mars 2010 à 16h40

    Bravo a Nimbe qui exprime bien mieux mes idées que moi-même ... mais pourquoi dites vous tous que ce sont les amateurs qui vendent à "perte" .... il y a également de nombreux pros qui le font ... mais cela ne se crie pas sur tous les toits ... ca ne ferait pas trop sérieux ... "on ne voit que ce que l'on veut bien nous montrer" ...

    Il y a des amateurs qui savent compter ... mais c'est certain qui peuvent se permettre de vendre un poulain avec moins de marge puisque il a un travail a coté .... Mais les "pros" ont des avantages en tant qu'agriculteurs ... Si ils n'en n'avaient pas ... mais dites moi donc pourquoi, ils en feraient leur métier si le cout de production d'un cheval était le mm pour eux que pour ces soi-disant " amateurs idiots" ...
    Pour ma part, je dois acheter du foin a 0,10 eur/kg pareil pour la paille, le grain quant a lui s'éleve a environ 0,45 eur/kg ... les frais de poulinage sont de environ 700 eur et les frais d'insémination compter au min 500 eur ( tous frais compris ) et max 700 eur. Je ne compte pas le prêt pour mes terrains, pcq même si je n'avais pas de chevaux, j'en acheterai ALors quand je vends un poulain 6000 eur croyez vous que je n'ai pas compter le cout de revient de celui-ci ... mais même par passion, je n'éleverais pas a perte, et je ne suis pas persuadée que bcp le fasse ... Alors oui JASAY ... on peu vouloir élever et gagner sa vie en mm temps ... c'est très honorable, mais vous saviez par avance que cela ne serait pas le métier le plus facile du monde ( ne fusse que pas toutes les complications que cela implique ) ... que l'on ne peut pas compter ses heures comme un " fonctionnaire" ... alors, il ne faut pas taper sur le dos des petits amateurs en disant que c'est en grande partie de leurs fautes si les prix sont en baisse, etc ..... pcq l'amateur idiot qui perd chaque année, ca ne court pas les rues, pcq il faut etre vachement riche pour se le permettre si j'en crois mon cout de production "amateurs"

    Il y a trop de chevaux sur le marché ... il me semble que l'on a produit bcp ... pour avoir le plus possible de "bons, très bons" ... (qui en fait ne sont que 20 % de la production générale ...) pourquoi donc l'Est de l'Europe vend-t-elle a présent de bon chevaux ? Ils sont venu acheter certaines souches il y a 10 ans et chaque année un peu plus ... et comme pour tout, le cout de la main d'oeuvre est ridiculement bas .... qu'ils soient éleveur, palfrenier, cavalier ( bons nombres d'entre eux sont venus sur la Belgique l'air de rien pour un salaire de misère ... mais ils ont appris et sont repartis appliquer leurs connaissances chez eux ) ... ils se contente de peu puisque la cout de la vie est bas ....

    Auparavant , mm un berlin tordu se vendait ... maintenant ce n'est plus le cas ... aussi champion du monde que soit son père ou sa mère .... il y aura probablement bien moins d'éleveurs amateurs d'ici a 2/3 ans .... ne fussent que parce que bons nombre d'entre eux, ne font que croiser des papiers ... sans regarder, observer, les étalons et leurs mères, sans s'informer sur le résultat des croisement en 2eme et 3eme génération , quel étalon a le mieux produit avec tel croisement et réciproquement ... Combien d'amateurs savent reconnaitre un cheval qui a de bons aplombs ( autre que cagneux ou panard ) ... combien regarde cela chez les étalons ... pour éviter de mettre un défaut de l'étalon sur le mm défaut que leur jument

    Toutes ces questions ( qui ne se posait pas il y a 3/4 ans quand le marché a flambé ) devant se poser (pour espérer faire naitre ... avant tout un poulain bien fait, ce qui lui permettra de devenir peut-être un bon cheval suivant l'environnement dans lequel il évoluera ) ... bons nombres d'amateurs abandonneront .... trop compliqué, trop de prises de tetes ... pour perdre ...

    Je vais ouvrir une sandwicherie ... tartine finie ... mais excusez les fautes d'orho ... ca m'énerve de relire .... trop long :-)

    aller en haut de la page www.transportchevaux.com / Transport personnalisé en Europe www.elevagedes7chenes.be / Petit elevage CSO

  • Avatar de nimbe nimbe membre

    mardi 16 mars 2010 à 13h08

    bonjour schascha, je me relis et sauf erreur de ma part je ne dis pas que ce sont les amateurs qui vendent à perte je dis que la demarche est differente d'un professionnel dont c'est la seule activité pour vivre. En dehors du cout de production si un cheval est bon issu d'un amateur ou d'un pro il coutera cher. Point.
    Je suis completement d'accord avec vous lorsque vous dites que bon nombre d'eleveur ne font que croiser des papiers. Je reste persuadé que ceux qui réussissent c'est d'abord ceux qui croise efficace plutot que croisement à la mode. Le seul juge c'est l'obstacle un cheval sans faute sur le 1.30 et plus que la saillie pour le faire naitre et couter 4000 ou 300 euros........... regarder un exemple bien concret le cheval d'olivier guillon Lord de Theze pere donald rouge HN il me semble que la derniere fois que je l'ai vu il etait à 300 euros.
    Dans une celebre revue equestra on nous indiquait le parcours en jeune chevaux des meilleurs SF actuels. Majoritairement ils etaient issus d'elevage amateur. Donc je le dis et je le repete amateur/pro ça veut pas dire grand chose c'est juste un statut par contre ce qui m'interesse c'est plutot d'utiliser les termes connaisseurs ou compétent là on éléve déjà un peu plus le niveau du débat

    aller en haut de la page

  • Avatar de JARSAY JARSAY membre

    mardi 16 mars 2010 à 13h41

    Sascha, je ne vois pas ou vous avez lu dans mes propos que je mettais sur le dos des amateurs la baisse des prix.

    J'ai remarqué que systématiquement vous faisiez des réactions sur les propos des uns et des autres quand il s'agit de "pros".

    Relisez mes posts, mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit !

    aller en haut de la page JARSAY


Répondre

Pour participer à cette discussion, connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement !