S'identifier

mot de passe oublié

(*) Champ requis

s'inscrire

publicité

En ligne

Aucun autre membre.

Bon anniversaire à

Bilou, colimaton, maribou, may69, minirauch, taz, Volt.

publicité

Annoncez sur equivista.fr

publicité

Communiquer Forums Elevage Elevage de chevaux Production et Val[…]

Production et Valorisation

flux RSS de la discussion"

sujet posté par jac jeudi 23 octobre 2008 à 12h37

Partagez cet article sur Delicious Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Twitter

On parle souvent de difficultés à vendre…Mais produit-on ce que le marché demande, à savoir :
Beau modèle, du look, de la locomotion (en particulier un galop en équilibre sur les hanches), et de l’aptitude à l’obstacle, en un mot un bon cheval dans sa catégorie…
Pour ce faire, il faut :
Sélectionner les poulinières, et celles qui produisent mal (production indicée à moins de 120) doivent être réformées.
La mère apporte environ 70% du capital génétique, le père 30%, donc l’étalon a beaucoup moins d’importance que la jument.
Une vache laitière qui a une production de lait insuffisante par rapport aux normes est réformée…
Elever avec de mauvaises juments ça coûte très cher, et si c’est par amour il n’y a pas de prix, mais ne nous plaignons pas.
Quant à la valorisation, c’est autre chose.
Ou on n’est pas professionnel, ou qu’on ne veut pas faire de frais, et on se limite au basique, c'est-à-dire au pré-débourrage (tourner à la longe, selle sur le dos, travail à l’obstacle en liberté dans un bond rond), et terminer.
On vend alors le produit entre 6 mois et 3 ans, présentable en liberté, au prix du marché par rapport à la qualité, et non pas par rapport à ce que ça a couté !!!
Il y a un réel argus pour les chevaux (voir Nash 2008).

dernière réponse

  • Avatar de katvent katvent membre

    jeudi 11 mars 2010 à 09h09

    Jarsay:" la population amateur a un budget de 10000 à 20000 euros "
    Vous avez de la chance , moi , les gens qui me contactent ont un budget de 8000 max et la semaine dernière , une personne m' a appelée car elle cherche un gentil cheval de 6-7 ans pour faire des petits parcours ; budget 1500 euros !!!
    Je l' ai dirigée vers une fille qui rachète des réformes de courses et qui les remet dans le "droit chemin " pour les vendre à ce genre de clients .
    Par contre , il m' est arrivé à deux occasions de faire des facilités de paiement et pas pour des chevaux de 20000 euros mais bon , si on veut vendre , il faut faire des concessions .

    aller en haut de la page

  • Avatar de JARSAY JARSAY membre

    jeudi 11 mars 2010 à 09h25

    Katvent, je vous rassure, j'en ai aussi des comme cela, mais c'est vrai que je peux maintenant arriver à faire le tri, j'ai cette chance.
    Mais j'ai d'ailleurs précisé Amateur+.
    Le problème vient des clubs, avec les concours club, on a fait croire aux gens que n'importe quel râteau pouvait faire de la compétition.
    Ce qui est fou, c'est que là ou il ne viendrait pas à l'idée de quelqu'un d'aller chez BMW ou Audi pour acheter un Q7 ou un X6 avec le budget d'une clio, ils n'hésitent pas à vous contacter et à vous annoncer des budgets ridicules pour des chevaux magnifiques, sains, prêts etc.....
    Je pense que c'est un peu la conséquence, de la banalisation des loisirs.....tout le monde y a droit et c'est le vendeur qui doit s'adapter.
    Les gens, par manque de culture équestre et de "horsemanship", confondent facilement le cheval de concours avec le prix de l'OI du coin.
    et avec la culture pony games cela ne va pas aller en s'améliorant.....

    aller en haut de la page JARSAY

  • Avatar de katvent katvent membre

    jeudi 11 mars 2010 à 10h10

    Oui , je pense que c' est une des raisons , mais je pense aussi que certains se disent qu 'avec "la crise" ,les éleveurs vont brader ;
    au début du post , jac demande si on produit ce que demande le marché , à savoir des chevaux ayant du modèle , de la locomotion et l' aptitude au saut .
    c 'est ce que tout éleveur essaie de produire mais quand vous mettez en vente une pouliche de 3 ans , chic , souple avec du sang et super dans sa tête , et qu'on vous en propose 4000 euros , là je dis que c' est le marché qui demande l' impossible , et comme vous le dites jarsay , on est pas l' armée du salut . (modifié par katvent, le 11 mars 10 à 10:11:42)

    aller en haut de la page

  • Avatar de katvent katvent membre

    jeudi 11 mars 2010 à 10h23

    Si la demande actuelle ce sont les "rateaux" , ce n' est plus la peine de selectionner , de nourrir correctement , de vermifuger tous les 3 mois , de parer régulièrement et de payer tout ce qu'il faut pour avoir des chevaux sains et nets . Moi , cette année , je vends une poulinière et je mets l' autre en retraite , donc terminé l' élevage pour le moment , çà va faire drôle car cela fait 20 ans que j' ai des poulains tous les ans . Mais franchement , çà me déprime de me casser le ... à bien élever mes poulains et qu ' on m' en propose des prix de m.... .;ceux qui sont là , si ils ne sont pas vendus le prix que je veux , et bien je me les garde , j' ai une fille qui monte et je me demande du coup si je ne vais pas m'y remettre aussi .
    oh là là çà va pas du tout , zouzou , il me faut aussi de votre potion magique au jasmin

    aller en haut de la page

  • Avatar de philippe philippe membre

    jeudi 11 mars 2010 à 12h09

    la question nest "c'est quoi bien elever" ...

    Est-ce : "répondre a la demande" ?
    ou "sortir des cracks" ?


    un des "grands" éléveurs normands m'avait un jour, il y a longtemps : "faut faire comme Renault : sortir les meilleures F1 du monde, mais rester conscient que c'est la Super5 qui te fait vivre (et financent les F1)"

    je n'ai jamais oublié ce concept là ....

    aller en haut de la page

  • Avatar de katvent katvent membre

    jeudi 11 mars 2010 à 13h56

    Je suis d' accord que c' est la super 5 qui fait tourner la boutique mais le problème , c' est que maintenant , la super 5 , on la veut au prix du solex et c'est là que çà ne va plus .
    Pour moi , bien élever (je ne parle pas des qualités génétiques des parents ) , c'est avoir des poulains bien nourris ( pas nourris une fois par semaine avec un sac de 25 kgs comme certains le font ... si si y' en a qui le font ) , faire le maximum pour avoir des poulains sains donc compléments , vermifuges , parages réguliers bref tout ce qui peut permettre de vendre un cheval en bonne santé , et aussi , ce qui prend du temps , bien les éduquer , qu' ils aient confiance en l' homme , qui soient sociables et toujours contents de vous voir arriver même si ce n' est pas avec un seau de grains ;
    pour moi , un cheval qui monte mal dans un van , ou qui voyage mal , qui tire au renard , qui bouge à la ferrure .... bref qui supporte mal tout ce qu' on doit lui faire subir durant sa vie , c' est un cheval qui a été mal élevé ;
    je ne cherche pas à élever des cracks mais à produire des chevaux sains et bien dans leur tête ; pour moi ,c' est déjà çà , bien élever .

    aller en haut de la page

  • Avatar de Indy Indy membre

    jeudi 11 mars 2010 à 14h09

    Jolie citation!

    En sélectionnant des tops étalons et en élevant avec tous les soins nécessaires, c'est une gamme au-dessus que vous visez, des amateurs déjà un peu plus éclairés qui ont déterminé un vrai budget pour leurs passions, la c'est l'entonnoir.
    L’offre est grande mais ce genre d’acheteurs, y’en a-t-il tant que ca ?

    Evidemment, faire des superbes poulains et dire que l'amateur en propose 3 francs six sous, c'est juste mais c'est peut-être pas ce qu'il cherche non plus… un cheval de loisir qui touche a tout en club et tourne sur 1m/1m10 en faisant plaisir a son cavalier.
    Inutile d’etre xx de yy, fils de zz pour tourner sur 1 m.

    Et l'amateur éclairé qui va chercher un cheval avec du vrai potentiel et de la génétique, il y en a déjà moins, la considération du prix est différente, payer 12000 au lieu de 8/10 000, c'est quoi quand il va devoir débourser aux environs de 500 euros en cours/engagement/transport/pension/maréchal etc. en 1 mois!!!
    Le pro c'est différent vu qu'il revend derrière.

    Maintenant, j’espère pour la filière des éleveurs que cette année avec toutes les naissances de poulains en moins, l’offre et la demande vont s’équilibrer et que les éleveurs sauront en tirer avantage et gagneront plus de considération de la part de ceux qui vivent grâce a eux.

    aller en haut de la page

  • Avatar de JARSAY JARSAY membre

    jeudi 11 mars 2010 à 14h22

    Détrompez-vous ces gens-là n'ont pas le budget mais même pour faire du club et 1,10 m, ils veulent de beaux chevaux, qui fassent envie.
    Vu le niveau de la plupart, il faut que ces chevaux soient formés parceque sinon ils ne tiennent pas dessus ou vous les renvoie en boomerang, car par contre, ils savent très bien vous remettre les chevaux dans les dents si cela ne va pas sans se remettre en question ni leurs "moniteurs" qui ont pris la "com" au passage d'ailleurs.

    Ce que vous explique Katvent, c'est que la génétique n'a rien à voir dans l'histoire.
    Il est courant de dire qu'un "mauvais" cheval ou un "petit" cheval coûte aussi cher qu'un bon à produire.
    Et pour cause, si vous faîtes bien votre travail, entre le prix de saillie d'un "génétique" et d'un non "génétique" vous allez avoir environ 1000 € d'écart; une paille quand vous regardez ce que coûte un cheval à élever et à dresser pour livrer en produit fini !

    aller en haut de la page JARSAY

  • Avatar de adrien oc adrien oc membre

    jeudi 11 mars 2010 à 14h37

    Maintenant, j’espère pour la filière des éleveurs que cette année avec toutes les naissances de poulains en moins, l’offre et la demande vont s’équilibrer

    Si les compétitions équestres en France étaient réservées au chevaux nés en France, effectivement, la baisse des naissances pourrait changer la donne.

    Mais j'ai bien peur que la baisse des naissances en France soit compensée par une augmentation des importations de Belgique ou Hollande. D'où aucun amélioration pour les éleveurs Français.

    aller en haut de la page

  • Avatar de adrien oc adrien oc membre

    jeudi 11 mars 2010 à 14h43

    philippe
    la question nest "c'est quoi bien elever" ...

    Est-ce : "répondre a la demande" ?
    ou "sortir des cracks" ?


    un des "grands" éléveurs normands m'avait un jour, il y a longtemps : "faut faire comme Renault : sortir les meilleures F1 du monde, mais rester conscient que c'est la Super5 qui te fait vivre (et financent les F1)"

    je n'ai jamais oublié ce concept là ....


    Tout le monde rêve de produire des formules 1 mais malheureusement dans les faits seul un faible % des éleveurs ont les capacités (fonds, nombre de naissances suffisants, très bonnes juments, cavalier à la maison...) et les connaissances pour vraiment atteindre cet objectif.

    aller en haut de la page

  • Avatar de JARSAY JARSAY membre

    jeudi 11 mars 2010 à 14h44

    D'accord avec vous Adrien, mais pas sur le long terme, car des contacts que j'ai en Hollande, ils sont durement touchés par la crise, et cette année de nombreuses juments ne seront pas remises à la repro, comme en France.
    C'est vrai, qu'ils produisent plus, mais si dans tous les pays, il y a un ralentissement de la production, à terme, d'ici 5 ans, il commencera à manquer de relève. Maintenant, 5 ans c'est long.....

    aller en haut de la page JARSAY

  • Avatar de katvent katvent membre

    jeudi 11 mars 2010 à 15h45

    indy , je suis désolée mais l' amateur qui a 3 francs 6 sous à mettre dans un cheval , et bien il veut quand même qu' il soit joli , facile , qu 'il se déplace bien et qu' il ait une visite veto nickel de la tête à la queue même si c' est pour faire 1 m .
    Alors si l' éleveur ne fait pas ce qu' il faut dès le départ , le cheval aura toujours quelque chose à la visite et ne sera pas vendu ( même 3 francs 6 sous ) .

    aller en haut de la page

  • Avatar de katvent katvent membre

    jeudi 11 mars 2010 à 15h52

    jarsay : je ne trouve pas le smiley adapté mais je suis entièrement d' accord avec vous .( je voulais celui qui applaudit )

    aller en haut de la page

  • Avatar de Indy Indy membre

    jeudi 11 mars 2010 à 18h26

    Voici ce que je souhaitais exprimer : quelque soit le produit fini, il doit être en corrélation avec ce qu’il coute à produire, élever un futur cheval de loisir avec du dynavena et des compléments, ce n’est pas cohérent car vous ne serez pas en mesure de répercuter sur le prix. C’est donc la méthode d’élevage qui doit être revue si vous souhaitez vendre à ce genre d’amateurs.
    Ca ne veut pas dire que ceux qui ne font pas comme vous ont des chevaux boiteux, maigres etc.

    Et si vous me dites que ce n’est pas possible, ben alors il y a un sérieux souci et bientôt il n’y aura plus d’élevage…

    aller en haut de la page

  • Avatar de JARSAY JARSAY membre

    jeudi 11 mars 2010 à 18h45

    Vous pensez bien que si on est encore vivant, c'est que cela fait longtemps que les chevaux ne sont plus nourris au Dynavena et autres qui coutent les yeux de la tête.

    Nous nourrissons au traditionnel et en produisons une partie, mais une fois que vous avez réduit le poste alimentation en modifiant vos façons de faire pour respecter l'équilibre alimentaire des chevaux, quel poste voulez-vous réduire ?
    Le vermifuge, les parages, les vaccins, ne plus soigner les bobos.....
    Enfin, je suis désolée et je le répéte, l'élevage est une production à long terme. Aucun industriel n'accepterait de conserver des stocks aussi longtemps que nous le faisons....La tendance est au flux tendu, pas au stockage. Cet immobilisation de l'argent doit être répercuté d'une façon ou d'une autre au client.
    Quand n'importe quel producteur de type industriel investit 1, il n'attend pas 4 ans que cela lui rapporte 2 !!! nous il faudrait que l'on accepte de vendre 0,5 ce qui nous a coûté 1 à produire. Et en plus là, on ne parle que de chiffre on ne parle pas en plus, comme dans certains business, de facturer un savoir faire....

    Si les gens on 5000 € à mettre ou moins, il faut qu'ils acceptent d'avoir des chevaux de réforme pas beau, trop grand, trop petit, pas très qualiteux, avec une visite moyenne....
    Mais on ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et le sourir de la crêmiére en plus.C'est d'ailleurs pour cela que beaucoup arrêtent l'élevage.

    aller en haut de la page JARSAY

  • Avatar de Bud78 Bud78 membre

    jeudi 11 mars 2010 à 19h16

    Jarsay, vous avez bien résumé la situation et c'est pour cela que ce matin je parlais de financement. Quand je parle de financement, je ne parle pas facilité de paiement, mais vraiment crédit passé avec un organisme de financement.
    Quand j'achète ma voiture au garagiste du coin, ce n'est pas lui que me fait crédit, c'est un organisme de financement avec qui il a un contrat. Je crois que ça peut être une piste pour les éleveurs car cela dégagera de la capacité de financement pour les acheteurs. La solution n'est pas dans la baisse des prix car cela vous emmènerez dans une impasse, la solution c'est d'arriver à valoriser votre produit. Ceci dit, je crois aussi que certains éleveurs gagneraient mieux leur vie en arrêtant de tenter de produire des ferraris et en essayant de s'orienter vers des chevaux plus commerciaux pour l'amateur à 110. Mais quand je dis plus commerciaux, c'est vraiment en produisant un truc qui réponde au marché de madame michu qui veut rendre jalouse les copines dans la carrière, c'est à dire gris, noir ou baie brun, chic avec une jolie petite gueule. Le côté, ça saute on s'en fout ou presque tant que ça passe 110 et que c'est gentil.
    Honnêtement, pour l'acheteur c'est pas simple non plus, j'ai mis quelques années à comprendre votre milieu, à me faire une idée pas trop loufoque des prix. J'ai eu la chance d'avoir un ami pro qui m'a appris, mais c'est rare, la plupart des gens qui pourraient investir sont des néophytes et n'ont pas cette culture cheval. Et ce serait pas mal de ne pas les jeter pour autant mais de prendre le temps de leur apprendre. A titre personnel, le premier cheval que j'ai acheté, j'ai mis 4000 euros, aujourd'hui j'ai dans les boxes pour beaucoup beaucoup plus cher et je commence à m'intéresser au très haut de gamme mais j'ai mis quelques années pour apprendre et être en confiance. Si à l"époque on m'avait jeté comme un mal propre, je n'aurais pas plusieurs chevaux aujourd'hui. (modifié par Bud78, le 11 mars 10 à 19:18:40)

    aller en haut de la page

  • Avatar de philippe philippe membre

    jeudi 11 mars 2010 à 19h34

    Nous nourrissons au traditionnel et en produisons une partie, mais une fois que vous avez réduit le poste alimentation en modifiant vos façons de faire pour respecter l'équilibre alimentaire des chevaux, quel poste voulez-vous réduire ?
    Le vermifuge, les parages, les vaccins, ne plus soigner les bobos.....


    peut-etre en tapant dans LE poste qui a ete decuple en 15 ans : la genetique male ....


    parce que pour avoir un joli cheval qui saute 110, on n'a peut-etre pas besoin d'utiliser "l'elite mondiale" a 1500 la saillie + 350 de frais techniques ...

    peut-etre faudrait-il re-mailler le territoire de males "normaux" a 300€ en MN ....

    aller en haut de la page

  • Avatar de philippe philippe membre

    jeudi 11 mars 2010 à 19h36

    Nous nourrissons au traditionnel et en produisons une partie, mais une fois que vous avez réduit le poste alimentation en modifiant vos façons de faire pour respecter l'équilibre alimentaire des chevaux, quel poste voulez-vous réduire ?
    Le vermifuge, les parages, les vaccins, ne plus soigner les bobos.....


    peut-etre en tapant dans LE poste qui a ete decuple en 15 ans : la genetique male ....


    parce que pour avoir un joli cheval qui saute 110, on n'a peut-etre pas besoin d'utiliser "l'elite mondiale" a 1500 la saillie + 350 de frais techniques ...

    peut-etre faudrait-il re-mailler le territoire de males "normaux" a 300€ en MN ....

    aller en haut de la page

  • Avatar de philippe philippe membre

    jeudi 11 mars 2010 à 19h38

    Nous nourrissons au traditionnel et en produisons une partie, mais une fois que vous avez réduit le poste alimentation en modifiant vos façons de faire pour respecter l'équilibre alimentaire des chevaux, quel poste voulez-vous réduire ?
    Le vermifuge, les parages, les vaccins, ne plus soigner les bobos.....


    peut-etre en tapant dans LE poste qui a ete decuple en 15 ans : la genetique male ....


    parce que pour avoir un joli cheval qui saute 110, on n'a peut-etre pas besoin d'utiliser "l'elite mondiale" a 1500 la saillie + 350 de frais techniques ...

    peut-etre faudrait-il re-mailler le territoire de males "normaux" a 300€ en MN ....

    aller en haut de la page

  • Avatar de philippe philippe membre

    jeudi 11 mars 2010 à 19h48

    Je suis d' accord que c' est la super 5 qui fait tourner la boutique mais le problème , c' est que maintenant , la super 5 , on la veut au prix du solex et c'est là que çà ne va plus .

    çà j'en suis moins convaincu ...

    dans les années 90/92 on montait en Normandie acheter des SF a 25 000 francs aux 3 ans de St LO
    25 000 F çà fait dans les 3800 euros.

    aujourd'hui on les trouve a 5-6000e

    bah je ne suis pas sur que l'inflation ait ete de 50% ces 20 dernieres années
    (en tous cas les salaires n'ont pas ete augmentes dans ce sproportions ! )


    Donc, çà "doit" le faire ...
    la difference c'est qu'à l'epoque, les eleveurs faisiaent naitre avec l'etalon HN du coin a 1000 balles et elevaient au pre
    et qu'aujourd'hui pour faire le meme cheval de "D" on utilise un etalon de CSIO et on eleve le poulain "hors sol" ... au final il coute 3 fois plus cher a produire !

    aller en haut de la page


Répondre

Pour participer à cette discussion, connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement !