S'identifier

mot de passe oublié

(*) Champ requis

s'inscrire

publicité

En ligne

Aucun autre membre.

Bon anniversaire à

Bilou, colimaton, maribou, may69, minirauch, taz, Volt.

publicité

Annoncez sur equivista.fr

publicité

Communiquer Forums Elevage Elevage de chevaux Production et Val[…]

Production et Valorisation

flux RSS de la discussion"

sujet posté par jac jeudi 23 octobre 2008 à 12h37

Partagez cet article sur Delicious Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Twitter

On parle souvent de difficultés à vendre…Mais produit-on ce que le marché demande, à savoir :
Beau modèle, du look, de la locomotion (en particulier un galop en équilibre sur les hanches), et de l’aptitude à l’obstacle, en un mot un bon cheval dans sa catégorie…
Pour ce faire, il faut :
Sélectionner les poulinières, et celles qui produisent mal (production indicée à moins de 120) doivent être réformées.
La mère apporte environ 70% du capital génétique, le père 30%, donc l’étalon a beaucoup moins d’importance que la jument.
Une vache laitière qui a une production de lait insuffisante par rapport aux normes est réformée…
Elever avec de mauvaises juments ça coûte très cher, et si c’est par amour il n’y a pas de prix, mais ne nous plaignons pas.
Quant à la valorisation, c’est autre chose.
Ou on n’est pas professionnel, ou qu’on ne veut pas faire de frais, et on se limite au basique, c'est-à-dire au pré-débourrage (tourner à la longe, selle sur le dos, travail à l’obstacle en liberté dans un bond rond), et terminer.
On vend alors le produit entre 6 mois et 3 ans, présentable en liberté, au prix du marché par rapport à la qualité, et non pas par rapport à ce que ça a couté !!!
Il y a un réel argus pour les chevaux (voir Nash 2008).

dernière réponse

  • Avatar de BEON89 BEON89 membre

    jeudi 23 octobre 2008 à 15h36

    dav :
    cela me pose un sacré probleme , car lorsque l'on sait que pour les transferts les juments utilisées sont des trotteuses de réforme, sans aucune sélection pour ceux pourquoi elles vont etre utilisées .


    oui, c'est d'ailleurs ce que je disais dans mon post de 13h18 (passé inaperçu apparemment), à propos des mères porteuses

    aller en haut de la page

  • Avatar de HERICA HERICA membre

    jeudi 23 octobre 2008 à 15h42

    C'est ce qui m'a toujours freiné dans cette technique. Car je trouvais que si la porteuse avaient des faiblesses (quelles qu'elles soient physique, psychique ou physiologique) le poulain s'en resentirait.

    aller en haut de la page

  • Avatar de dreamclic dreamclic administrateur

    jeudi 23 octobre 2008 à 15h44

    L'article précise que ça va au delà de l'éducation dans les 6 premiers mois (qu'on pouvait déjà considérer comme importante effectivement). Mais là on parle d'apports in utero

    aller en haut de la page Todo Esta Aqui

  • Avatar de riollet riollet membre

    jeudi 23 octobre 2008 à 17h31

    Je maintiens que la part de chacun des deux géniteurs est de 50-50. Après bien sûr les qualités maternelles propres de la jument ont un rôle certain mais ne modifient pas la génétique du poulain!
    La qualité du lait, du colostrum, ... influent sur le sort du futur cheval, et bien sûr in utero, les facteurs maternels ont leur importance comme semble le montrer cette étude!
    Le cas du transfert d'embryon fonctionne d'ailleurs dans les deux sens, positif ou négatif, suivant la donneuse et la receveuse!
    Mais je ne répète, et sauf preuve du contraire,dans l'état actuel de nos connaissances, la mère ne modifie plus le patrimoine génétique après conception; même si ces qualités maternelles intrinsèques favorisent ou bloquent le développement de son poulain, in utero ou dans les 6 premiers mois.

    aller en haut de la page Tout sur notre élevage sur www.riollets.fr

  • Avatar de Laurent Laurent modérateur

    jeudi 23 octobre 2008 à 17h37

    riollet :
    Je maintiens que la part de chacun des deux géniteurs est de 50-50. Après bien sûr les qualités maternelles propres de la jument ont un rôle certain mais ne modifient pas la génétique du poulain!
    La qualité du lait, du colostrum, ... influent sur le sort du futur cheval, et bien sûr in utero, les facteurs maternels ont leur importance comme semble le montrer cette étude!
    Le cas du transfert d'embryon fonctionne d'ailleurs dans les deux sens, positif ou négatif, suivant la donneuse et la receveuse!
    Mais je ne répète, et sauf preuve du contraire,dans l'état actuel de nos connaissances, la mère ne modifie plus le patrimoine génétique après conception; même si ces qualités maternelles intrinsèques favorisent ou bloquent le développement de son poulain, in utero ou dans les 6 premiers mois.


    Exactement.

    aller en haut de la page www.ecurie-galope.com

  • Avatar de Laurent Laurent modérateur

    jeudi 23 octobre 2008 à 17h41

    jac :


    Mais l'influence maternelle(...)intervient sur le foetus indépendamment des gènes qu'il a ainsi acquis de ses parents.


    Le développement du phoetus est influencé, pas sa génétique

    aller en haut de la page www.ecurie-galope.com

  • Avatar de dreamclic dreamclic administrateur

    jeudi 23 octobre 2008 à 17h49

    On est bien d'accords. Si on reste strictement sur la génétique, l'apport est de 50-50 mais la mère apporte plein d'autres choses entre la conception et le sevrage.

    Mais après on a aussi tant de paramètres qui vont jouer après le sevrage et qui feront que le cheval sera bon ou pas ou bien exploité ou pas....

    aller en haut de la page Todo Esta Aqui

  • Avatar de riollet riollet membre

    jeudi 23 octobre 2008 à 18h01

    dreamclic :
    On est bien d'accord. Si on reste strictement sur la génétique, l'apport est de 50-50 mais la mère apporte plein d'autres choses entre la conception et le sevrage.

    Mais après on a aussi tant de paramètres qui vont jouer après le sevrage et qui feront que le cheval sera bon ou pas ou bien exploité ou pas....

    Tout à fait d'accord avec toi!
    Ceci dit pour avoir un crack il faut que tout ait fonctionné au mieux, et c'est pour ça que c'est si rare et si cher!
    D'où l'idée d'Iguane: d'élever moyen pour avoir à coup presque sûr un produit moyen, gentil, facile à placer. Ca se défend aussi; "un tiens vaut mieux que deux tu l'auras" nous dit le proverbe!
    Après il est de la liberté et du goût de chacun de donner une orientation ou une autre à son élevage!
    Obtenir un crack, avec des produits pas assez réussis qui risquent d'être difficiles à vendre.
    Ou chercher une production moyenne, uniforme, amateur... avec le risque de tomber par hasard sur un crack!
    Les deux options se défendent et sont respectables quand elles n'engagent que les fonds privés des éleveurs qui les soutiennent; et se discutent lorsqu'elles demandent des subventions publiques!

    aller en haut de la page Tout sur notre élevage sur www.riollets.fr

  • Avatar de HERICA HERICA membre

    jeudi 23 octobre 2008 à 18h28

    Personnellement il me revient aussi cher d'élever un mauvais (ou moyen) poulain qu'un bon, donc autant mettre toutes les chances de son côté. Mais comme il a été dit toutes les options sont louables.

    aller en haut de la page

  • Avatar de osiris osiris membre

    jeudi 23 octobre 2008 à 19h58

    à propos des mères porteuses : question à ceux qui ont connu Nicoméa. Je crois avoir entendu qu'elle était du genre à aller au feu, non ?
    J'ai acheté un des ses produit (père Souviens Toi III) chez Bosty lorsque j'étais en stage chez lui pour faire de l'amateur et franchement je l'ai acheté en connaissance de cause : pour être honnete c'était un oignon, trouillard, pas sûr de lui ni de ses moyens.... son dernier parcours avec Bosty avant que je l'achète : éliminé en 5 ans B.
    Il est né par transfert d'embryon puisque né avant Inquitoméa son frère utérin de la même année.
    Pensez vous que sa mère porteuse était une quiche ? ou c'est la faute à pas de chance, les aléas de l'élevage ?

    aller en haut de la page

  • Avatar de Laurent Laurent modérateur

    jeudi 23 octobre 2008 à 20h14

    osiris :
    à propos des mères porteuses : question à ceux qui ont connu Nicoméa. Je crois avoir entendu qu'elle était du genre à aller au feu, non ?
    J'ai acheté un des ses produit (père Souviens Toi III) chez Bosty lorsque j'étais en stage chez lui pour faire de l'amateur et franchement je l'ai acheté en connaissance de cause : pour être honnete c'était un oignon, trouillard, pas sûr de lui ni de ses moyens.... son dernier parcours avec Bosty avant que je l'achète : éliminé en 5 ans B.
    Il est né par transfert d'embryon puisque né avant Inquitoméa son frère utérin de la même année.
    Pensez vous que sa mère porteuse était une quiche ? ou c'est la faute à pas de chance, les aléas de l'élevage ?


    Surtout, ne jamais oublier que la génétique est une science très aléatoire. A partir de deux patrimoines génétiques, les combinaisons possibles sont immenses... Donc, pour moi, ce sont les aléas de l'élevage!
    Maintenant, je penses vraiment que la mère porteuse influence beaucoup le courage. Si elle a peur de tout, elle retransmet ses stress au poulain, que ce soit dans le ventre ou jusqu'au sevrage.

    aller en haut de la page www.ecurie-galope.com

  • Avatar de osiris osiris membre

    jeudi 23 octobre 2008 à 20h21

    "Maintenant, je penses vraiment que la mère porteuse influence beaucoup le courage. " oui Laurent c'est ce que j'ai pu remarquer avec le poulain qu'on a fait naitre : vraiment le même caractère que sa mère, incroyable.
    c'est pour cela que je me suis posé la question parce que mon petit Souviens Toi, c'est vraiment le mental qui va pas.

    aller en haut de la page

  • Avatar de Laurent Laurent modérateur

    jeudi 23 octobre 2008 à 20h31

    Après, la part de l'inné et de l'acquis reste une question philosophique à la quelle on n'est pas prêt d'apporter une réponse claire...

    aller en haut de la page www.ecurie-galope.com

  • Avatar de DM DM membre

    jeudi 23 octobre 2008 à 20h38

    Osiris: un contre exemple à votre écrit, et on peut en trouver des dizaines et des dizaines d'autres:

    Fragance de Chalusse, Qerly Chin, Narcotique de Muze II, etc etc sont mères de nombreux gagnants internationaux, tous nés par transfert.
    Le MILIEU a une bien plus grande importance. (cela n'engage que moi de penser cela...) ;-)

    Ces 3 mères citées appartiennent ou ont appartenu à J. de Brabander.
    Pourquoi une telle réussite à l'élevage ? Car il a sélectionné avec un esprit élitiste les mères avant tout, n'a pas hésité à virer les moyennes pour ne garder que la crème de la crème, effectué des croisements murements réfléchis, et a sut éduquer et accompagner ses produits. Le résultat est celui que l'on connait. Un exemple.

    aller en haut de la page www.kalone.fr

  • Avatar de sixtine sixtine membre

    jeudi 23 octobre 2008 à 20h47

    Je n'aime pas trop parler d'un cheval qui ne m'appartient pas mais comme Michel Cizeron est quelqu'un pour qui j'ai une réelle amitié et beaucoup de respect comme homme de cheval, il ne m'en voudra pas je pense de parler de Niowa ( fille de l'excellente Belle Doudou et de Iowa par transfert).
    Pour ceux qui connaissent Niowa, cette jument a un coup de saut exceptionnel et devrait devenir "une grande"! mais elle est ingérable au paddock et ne supporte pas de croiser des chevaux, ce qui est grand meme un vrai problème pour son cavalier qui a beaucoup de patience et un vrai talent!
    Il semble quand meme que la mère porteuse etait intouchable, extremement difficile à manipuler et teigneuse!
    Donc attention aux mères porteuses..je pense qu'elles peuvent perturber un excellent potentiel génétique.

    aller en haut de la page

  • Avatar de vero vero membre

    jeudi 23 octobre 2008 à 20h50

    Au point de vue purement génétique, la mere apporte tres, tres légerement plus de 50% du patrimoine génétique car elle est la seule à apporter l'ADN mitochondrial de l'embryon. Au point de vue quantitatif, c'est infime. Cependant l'ADN mitochondrial code en grande partie pour des protéines impliquées dans la production d'énergie par la mitochondrie et donc la production d'énergie par les cellules. On sait que des mutations/ defauts de l'ADN mitochondrial sont à l'origine de myopathies à transmission maternelle dans l'espece humaine. Chez le cheval, le role de l'ADN mitochondrial dans le fonctionnement normal et pathologique du muscle n'est pas connu mais les vétérinaires de l'universite de Liege (travail du Dr Votion) commencent à s'y intéresser. J'aurais donc personnellement tendance à penser que la mere influence les capacités musculaires d'un cheval (évidemment capitales chez le cheval de sport de haut niveau) légerement plus que le pere.
    Apres, du point de vue non génétique, c'est clair que la mere joue un role primordial et que ses hormones/neurotransmetteurs/physiologie utérine et tout son métabolisme en general vont influencer le développement du foetus. On en est encore aux débuts de la science dans ce domaine, mais d'autres articles que le PNAS sus-cité devraient bientot sortir.
    Pour le cas du transfert d'embryon, il me semble clair que la mere porteuse joue, déja in utero, (apres la naissance, c'est évident) un role actif et non purement passif, dans le développement du poulain. Apres, si cette porteuse est en bonne santé et non stressée, je ne pense pas que ca soit un probleme majeur.

    aller en haut de la page

  • Avatar de Iguane Iguane membre

    jeudi 23 octobre 2008 à 21h03

    vero :
    Au point de vue purement génétique, la mere apporte tres, tres légerement plus de 50% du patrimoine génétique car elle est la seule à apporter l'ADN mitochondrial de l'embryon. Au point de vue quantitatif, c'est infime. Cependant l'ADN mitochondrial code en grande partie pour des protéines impliquées dans la production d'énergie par la mitochondrie et donc la production d'énergie par les cellules. On sait que des mutations/ defauts de l'ADN mitochondrial sont à l'origine de myopathies à transmission maternelle dans l'espece humaine. Chez le cheval, le role de l'ADN mitochondrial dans le fonctionnement normal et pathologique du muscle n'est pas connu mais les vétérinaires de l'universite de Liege (travail du Dr Votion) commencent à s'y intéresser. J'aurais donc personnellement tendance à penser que la mere influence les capacités musculaires d'un cheval (évidemment capitales chez le cheval de sport de haut niveau) légerement plus que le pere.


    Ce qui pose d'ailleurs question au niveau du clonage...

    aller en haut de la page La théorie c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
    La pratique c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi

  • Avatar de riollet riollet membre

    jeudi 23 octobre 2008 à 21h06

    vero :
    Au point de vue purement génétique, la mere apporte tres, tres légerement plus de 50% du patrimoine génétique car elle est la seule à apporter l'ADN mitochondrial de l'embryon. Au point de vue quantitatif, c'est infime. Cependant l'ADN mitochondrial code en grande partie pour des protéines impliquées dans la production d'énergie par la mitochondrie et donc la production d'énergie par les cellules. On sait que des mutations/ defauts de l'ADN mitochondrial sont à l'origine de myopathies à transmission maternelle dans l'espece humaine. Chez le cheval, le role de l'ADN mitochondrial dans le fonctionnement normal et pathologique du muscle n'est pas connu mais les vétérinaires de l'universite de Liege (travail du Dr Votion) commencent à s'y intéresser. J'aurais donc personnellement tendance à penser que la mere influence les capacités musculaires d'un cheval (évidemment capitales chez le cheval de sport de haut niveau) légerement plus que le pere.

    OK Vero tu es très précisément dans le vrai! Merci pour cette précision importante!

    aller en haut de la page Tout sur notre élevage sur www.riollets.fr

  • Avatar de SharX SharX administrateur

    jeudi 23 octobre 2008 à 21h41

    Merci ma Vero pour le recadrage. Cela évitera de trop s'égarer sur la qualité du transfert d'embryon

    aller en haut de la page La maison ne recule devant aucun sacrifice.

  • Avatar de Laurent Laurent modérateur

    jeudi 23 octobre 2008 à 23h18

    Merci Véro pour cet exposé clair et précis.

    aller en haut de la page www.ecurie-galope.com


Répondre

Pour participer à cette discussion, connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement !