S'identifier

mot de passe oublié

(*) Champ requis

s'inscrire

publicité

En ligne

Aucun autre membre.

Bon anniversaire à

Chrisprovost28, fany, grigri, lcstalloni88.

publicité

Annoncez sur equivista.fr

publicité

Communiquer Forums Forum principal Questions Juridiques Pension à l'herbe[…]

Pension à l'herbe .... sans herbe ...

flux RSS de la discussion"

sujet posté par calacapa dimanche 02 octobre 2011 à 13h05

Partagez cet article sur Delicious Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Twitter

Voilà, je vous explique la situation :

Je paie une pension pour mes juments depuis le 1er juillet, soit 90 € par jument au pré et donc à l'herbe uniquement.

Pour du foin ou des compléments, c'est à la charge du propriétaire.

Je lis dans le contrat, que le propriétaire des lieux s'engage à entretenir et nourrir "en bon père de famille" les chevaux qui lui sont confiés.

Jusque là tout est clair.

Sauf que :

A cause de la sécheresse les près se sont vite retrouvés nus ... et donc les chevaux n'avaient que les cailloux à se mettre sous la dent ...

On m'a donc prié de donner du foin à mes juments pour les entretenir dans l'état (poulinières pleines) ...

Je me retrouve donc à payer 90 € de pension pour chacune de mes juments et j'ai en plus été obligé d'acheter du foin et des céréales pour que mes animaux ne dépérissent pas ...

Est-ce normal ? La personne qui a pris mes juments en pension ne devait-elle pas prendre à sa charge le prix du foin dans la mesure où ses prairies étaient totalement dépourvues d'herbe ?

D'autant que par ailleurs, d'autres parcelles de la propriété étaient un peu plus "herbues" mais qu'elle a toujours refusé d'y mettre mes pensionnaires car : "il faut que l'herbe repousse ...." m'a t'elle dit !

répondre

  • Avatar de isa 37 isa 37 membre

    jeudi 06 octobre 2011 à 15h05

    desolé si mon ton ne vous convient pas, floralie, mais c'est vous qui avez dit que le foin c'est "juste de l'herbe seche", tellement facile à faire qu'il y en a tant de mauvais sur le marché. ce n'est d'ailleurs pas la premiere fois que vous avez des avis peremptoires sur le foin et son prix qui ne correspondent pas une realite qui concerne la majorite des gens: visiblement vous avez la grande chance d'avoir un agriculteur qui le fait bien et a un prix interessant, c'est de moins en moins le cas alors profitez en bien. quand aux propos de votre entrepreneur agricole, s'il n'en n'a pas fait c'est sans doute que la saison reguliere a ete bonne pour lui parce que tous les gros entrepreneurs agricoles et les agriculteurs de mon coin en ont refait cette année tellement le foin a ete rare au printemps. en meme temps ce sont les memes (sauf un qui en refait systematiquement en automne quand c'est possible, et c'est souvent possible) qui se fichaient de nous (les particuliers du coin) quand on en refaisait en septembre et en octobre pour eviter d'avoir à leur en acheter en nous disant que c'etait pas rentable mais nous on trouvait ça rentable à partir du moment où on est dejà equipé pour en faire.

    aller en haut de la page

  • Avatar de ij59 ij59 rédacteur

    jeudi 06 octobre 2011 à 17h42

    Le plus drôle c'est le foin étiqueté "bio" (sans engrais, sans traitement ) et vendu plus cher parce que BIO!
    Alors qu'en fait le prix de revient est moindre (forcément, pas d'entretien de la prairie) et qu'on risque d'y retrouver tout un tas de plantes pas forcément comestibles pour ne pas dire toxiques...

    ça, à mon avis, c'est très rentable

    aller en haut de la page

  • Avatar de isa 37 isa 37 membre

    jeudi 06 octobre 2011 à 18h23

    en ce qui concerne le foin bio, je ne suis pas d'accord avec vous: soit on n'amende pas (avec du fumier par exemple) et on a moins de foin par hectare donc rendement moindre avec des frais equivalents et donc logique qu'il soit plus cher, soit on epand du fumier et ça demande plus de manutention et de travail que d'epandre de l'engrais. quand au traitement des plante pas comestible, jamais vu des agriculteurs le faire sauf quand ils ont eu un gros probleme une année avec une plante particuliere, ce qui arrive quand meme tres rarement.

    aller en haut de la page

  • Avatar de ij59 ij59 rédacteur

    jeudi 06 octobre 2011 à 19h21

    Ici, sur un sol correct et avec une saison dans la norme, il est possible de faire deux coupes de foin sans engrais avec des rendements un peu moindres, c'est vrai, mais loin d'être ridicules.
    (chez nous, il pleut quand même régulièrement)
    Les agriculteurs qui font du foin dans mon secteur traitent assez régulièrement les parcelles, elles sont en général assez propres.

    Je pense que faire du foin "bio" en économisant le prix de l'engrais et d'un éventuel produit phyto-sanitaire, c'est intéressant pour le vendeur (moins pour l'acheteur)

    aller en haut de la page

  • Avatar de ARTISTE ARTISTE membre

    samedi 15 octobre 2011 à 11h07

    JARSAY, le 03 octobre 11 à 10h13
    De toutes les manières on est toujours dans l'éternel débat du mélange amateur / pro ! C'est quand même le seul mêtier ou des non professionnels se mêlent de facturer des prestations professionnelles, dumping à l'appui, sans aucun contrôle d'une quelconque autorité administrative ou autre.


    Jarsay, je profite de votre message pour réagir, mais que les choses soient claires, je parle d'un point de vue général et donc pas de vous, puisque bien sûr je ne vous connais pas.
    Moi aussi je suis agacée par tous ceux qui opposent de plus en plus systématiquement les "professionnels" du monde du cheval aux "amateurs" qui se permettent de prester des activités équines alors qu'ils ont un autre travail à coté....
    Si les premiers étaient toujours compétents et professionnels et les seconds toujours sans scrupules et sans aucune idée des frais qu'engendrent l'entretien des chevaux, ce serait simple.
    Je revendique mon statut d'éleveur amateur avec un boulot à coté et qui fait les choses professionnellement....! C'est à dire le matin avant le boulot et le soir après le boulot, après avoir passé du temps avec mes 3 enfants, le week-end, tous les week-end, les vacances, toutes les vacances, la nuit quand il ya une colique ou un poulinage mais en allant ensuite au boulot le lendemain et en étant performante etc....
    Arrêtons de mettre tout le monde dans le même sac !
    De mon coté, autrement, je pourrais aussi mettre dans le même sac les "professionnels" du monde du cheval...qui, s'ils étaient d'un autre milieu professionnel, seraient virés pour faute grave, non atteinte des résultats, non respect des règles de sécurité, non paiement des salaires, non respect du temps de travail (je sais, je vais vous énnerver, là , mais disons que je parle des situations extrêmes)j'en passe et des meilleures...
    Au fait, chez moi, méchante amateur , les prix des pensions sont 220 euros pour une pension de poulinière, sortie et rentrée chaque jour (j'avoue, elles dorment dehors parfois quand la saison est profitable)....dans le nord-pas-de-calais....

    aller en haut de la page Le Haras de Vimaje, la passion des anglo-arabes de sport.

  • Avatar de JARSAY JARSAY membre

    samedi 15 octobre 2011 à 12h58

    Artiste, sans vous connaître, vous êtes l'exemple même de ce qui me gonfle royalement et ce sans pour autant mettre en cause vos compétences, Je comprends donc que mes propos vous agacent.

    Que vous ayez professionalisé votre structure pour vos chevaux, cela ne me dérange pas, mais que vous cherchiez à mettre du beurre dans les épinards ou à justifier de votre défiscalisation personnelle en prenant des chevaux extérieurs en pension....c'est agaçant.

    Quant au professionalisme des professionnels je pense qu'il est facile de tirer sur l'ambulance, sachant que la majorité des prétendus professionnels dont vous parlez sont professionnels défiscalisant comme vous.....

    Enfin, la nullité se rencontre dans toutes les professions, il n'y a qu'à voir le parcours du combattant que cela représente de gérer des entreprises avec en face des gens qui auront leur chèque de fin de mois même si ils sont d'une nullité crasse......

    Il n'y a qu'en même que dans les chevaux qu'un DRH peut se dire professionnel de l'élevage....Sur ce bon WE et sans rancune

    aller en haut de la page JARSAY

  • Avatar de ARTISTE ARTISTE membre

    samedi 15 octobre 2011 à 13h56

    JARSAY, le 15 octobre 11 à 12h58
    Artiste, sans vous connaître, vous êtes l'exemple même de ce qui me gonfle royalement et ce sans pour autant mettre en cause vos compétences, Je comprends donc que mes propos vous agacent.

    Que vous ayez professionalisé votre structure pour vos chevaux, cela ne me dérange pas, mais que vous cherchiez à mettre du beurre dans les épinards ou à justifier de votre défiscalisation personnelle en prenant des chevaux extérieurs en pension....c'est agaçant.

    Quant au professionalisme des professionnels je pense qu'il est facile de tirer sur l'ambulance, sachant que la majorité des prétendus professionnels dont vous parlez sont professionnels défiscalisant comme vous.....

    Enfin, la nullité se rencontre dans toutes les professions, il n'y a qu'à voir le parcours du combattant que cela représente de gérer des entreprises avec en face des gens qui auront leur chèque de fin de mois même si ils sont d'une nullité crasse......

    Il n'y a qu'en même que dans les chevaux qu'un DRH peut se dire professionnel de l'élevage....Sur ce bon WE et sans rancune


    Jarsay...vous faites fausse route...
    je ne me prétends pas professionnelle de l'élevage, je me pretends amateur.
    Je ne cherche pas à défiscaliser quoique ce soit ni à mettre du beurre dans les épinards, à cause des chevaux, je n'arrive pas à me payer une nouvelle salle de bains et à offrir des vacances d'été à ma famille. Sans eux, j'aurais un confort et un train de vie bien plus important !
    C'est parce que des gens comme vous ont des préjugés comme ceux que vous avez sur des gens comme moi que c'est particulièrement agaçant (défiscalisation en l'occurence : que connaissez vous de ma vie ??????????????? d'ailleurs, ça m'intéresse : comment peut on payer moins d'impôt en pernant des chevaux en pension? vous en savez plus que moi, il faut dire que je ne mes suis jamais posée la question).
    PS : la seule jument que j'ai en pension, c'est celle d'une amie.... et elle est là car je suis amoureuse de la souche basse de cette jument et que sa propriétaire me permet de lui faire faire un poulain...vous voyez, on est loin du paradis fiscal
    Je paie les impots que je dois payer, comme tout le monde, sans entourloupe, l'attitude que vous me prêtez est à l'antithèse de ce que je suis, méfiez vous des clichés !

    aller en haut de la page Le Haras de Vimaje, la passion des anglo-arabes de sport.

  • Avatar de JARSAY JARSAY membre

    samedi 15 octobre 2011 à 14h23

    Vous la déclarez cette pension ? Vous payez de la MSA dessus et des impôts dessus ? Vous reversez de la TVA ??

    Bref, je ne comprends rien à ce que vous dîtes puisque vous vous posez dans un précédent post comme un pseudo pro facturant des pensions, mais en fait vous n'en faites pas vraiment...c'est encore de la grande bidouille visiblement.... Votre vie ne m'interesse pas particulièrement, mais comprenez que vos propos sont obscurs et que l'on ne voit pas bien ou vous voulez en venir, à part lancer des attaques assez gratuites.
    Visiblement vous n'êtiez pas concernée par ce que je voulais dire concernant les amateurs "pro", alors pourquoi monter au créneau ????

    Pour la défiscalisation, vous êtes bien la seule à ne pas être au courant des possibilités existantes, quant à votre mépris pour ceux qui peuvent arriver à vivre de ce qui torpille votre compte en banque, vous avez une vision un peu réductrice de la situation .

    Chacun fait ce qu'il veut dans son jardin, personne ne vous empêche de remplacer votre robinet de salle de bain toute seule par contre le faire chez les autres et se faire payer pour, cela s'appelle du travail au noir si vous n'êtes pas déclarée...Au regard du parallèle fait avec les chevaux, je doute par ailleurs qu'il existe des gens qui aient comme autre activité une activité de plombier ou de coiffeur en parallèle de leur activité principale.

    Les distorsions de concurrence entraînées par ces pratiques dans le milieu du cheval seront d'autant plus énormes lorsque la TVA passera à 19,6 %....

    aller en haut de la page JARSAY

  • Avatar de ARTISTE ARTISTE membre

    samedi 15 octobre 2011 à 14h29

    JARSAY, le 15 octobre 11 à 12h58
    Artiste, sans vous connaître, vous êtes l'exemple même de ce qui me gonfle royalement .

    Quant au professionalisme des professionnels je pense qu'il est facile de tirer sur l'ambulance, sachant que la majorité des prétendus professionnels dont vous parlez sont professionnels défiscalisant comme vous.....


    Au fait, les gens gonflant comme moi, font quand même vivre la filière : achètent des chevaux, poulains (y compris au sevrage chez des éleveurs dans un champ sans faire baisser le prix de façon honteuse par respect du travail d'autrui), paient des maréchaux ferrant, mettent des chevaux au travail (chez des professionnels, défiscalisant ou pas j'en sais rien mais peut être voulez vous vérifier auprès de ma cavalière), paient des engagements en concours, en modèles et allures, adhèrent à des assiocations de race (nationales et régionales), nourrissent leurs chevaux avec des granulés qu'ils ne fabriquent pas eux même et comble du comble, ont des enfants passionnés par les chevaux et paient chaque semaine des leçons d'équitation dans des clubs professionnels (défiscalisant ?? Vous voulez l'adresse de mon centre équestre?), paient donc une licence annuelle auprès de la fédération, dévalisent les magasins d'équitation (et pas seulement les décathlons mais aussi les "petite selleries" du coin, peut être défiscalisantes??)....
    bref, les gens gonflant, pour vous les professionnels, c'est pas mal non plus !! Non?

    aller en haut de la page Le Haras de Vimaje, la passion des anglo-arabes de sport.

  • Avatar de JARSAY JARSAY membre

    samedi 15 octobre 2011 à 14h43

    Ce qui est gonflant c'est que vous mélangez tout !

    J'ai le plus grand respect pour les amateurs qui le restent et qui sont pour 90 % le fond de ma clientèle. Le mot amateur, pour la millième fois n'a rien de péjoratif, c'est qq qui apprécie au sens éthymologique du terme et qui est connaisseur de qq chose qui lui plait, mais qui n'en fait pas son mêtier et qui n'en tire pas rémunération.
    Parmis ceux-ci, j'ai des gens qui ont leurs chevaux chez eux et qui s'en occupent très bien , voir mieux que dans certains endroits dits professionnels, par contre, aucun ne se targue de facturer des prestations pour un service. Voilà en résumé ce que je voulais dire... Maintenant, comme dirait l'autre, il n'y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre....

    aller en haut de la page JARSAY

  • Avatar de ARTISTE ARTISTE membre

    samedi 15 octobre 2011 à 14h54

    JARSAY, le 15 octobre 11 à 14h43
    Ce qui est gonflant c'est que vous mélangez tout !

    J'ai le plus grand respect pour les amateurs qui le restent et qui sont pour 90 % le fond de ma clientèle. Le mot amateur, pour la millième fois n'a rien de péjoratif, c'est qq qui apprécie au sens éthymologique du terme et qui est connaisseur de qq chose qui lui plait, mais qui n'en fait pas son mêtier et qui n'en tire pas rémunération.


    Ah, gonflante, c'est mon deuxième prénom....même mon mari le dit !
    On est d'accord. amateur : celui qui aime.
    Mais si une jument à la maison n'est pas à moi et que je demande à sa propriétaire une compensation financière pour la nourir et m'en occuper chaque jour, c'est assez logique.
    Je vous rejoins sur le fait que ce n'est pas ce qui me fait vivre. C'est la différence entre vous et moi. On peut être amateur et avoir une démarche professionnelle.
    Mais sans doute ai-je mal compris ce que vous vouliez dire dès le début....c'est pour ça que moi, je ne parlais pas de vous, dès le début. Mais je vous ai tout de suite gonflée....
    Bonne journée Delphine.

    aller en haut de la page Le Haras de Vimaje, la passion des anglo-arabes de sport.

  • Avatar de JARSAY JARSAY membre

    samedi 15 octobre 2011 à 16h09

    Le côté amusant de l'histoire, c'est qu'en débatant d'un sujet épineux on arrive à se frictionner avec des gens qu'on respecte ( en ce qui me concerne), il est vrai qu'avec les pressions diverses et variées que la profession subit en ce moment, certains sujets sont tendus...mais le propre des relations amicales c'est qu'elles ne sont pas entachées par des petits écarts comme celui-ci.
    Alors si tout est clair, super et bonne fin de WE, Anne.

    aller en haut de la page JARSAY

  • Avatar de schascha schascha membre

    lundi 05 décembre 2011 à 19h50

    Et beh ... :-)
    Pr ma part, les pensions retraite ou jeunes chevaux sont facturés a 150 eur/mois ( j'ai un num de tva, je paie des contributions et tt le tralala ) ete comme hiver. En hiver foin A VOLONTE ( je precise que ce n'est pas le cas partout mm si cela est dit ). Mais si comme cet ete, je suis en manque d'herbe j'estime que ce n'est pas au proprio a payer ce dernier. J'aurais voulu que haras de Couvains ait autant d'egard pr ma pouliniere de 17 ans installée chez eux a 300 eur/mois a l'herbe. Herbe qui a bien manqué dans son champs ( vu son triste etat 3 mois + tard ) mais pas ds ceux d'a cote
    !!!! . Aucun cheval ( de 6 mois a 25 ans ) n'est maigre ... que
    du contraire.
    Les prestations cela se paie ... mais bon, faire un tour et observer chaque cheval , cloture une a 2 fois/ jour ce n'est pas bien compliqué. Mais les chevaux ont des immenses abris pr le foin comme pr dormir et mise a part les foals de l'année voir les 1 ans parfois, Personne ne rentre en boxe ( mm en hiver ) qui par ailleurs ont une superficie de 60 M2 / cheval. Mes installations sont loins d'etre luxueuse mais confortables, securisées et pratique pr y travailler. Ceci explique peut etre
    un tarif " normal " ..
    Donc pr repondre a la question de Calapala .. si le contrat stipule que le proprio des terrains s'engage a s'occuper des chevaux en bon pere de famille durant l'ete ... c'est egalement fournir a ces derniers de l'herbe en saison, et si pr une raison ou un autre ses terrains ne lui permette pas c'est a lui a trouver une solution et nonpas celui qui paie une pension pr avoir de l'herbe qu'il n'a plus. Ou alors le contrat doit stipuler "location de terrain agricole" dans ce cas, le locataire doit se debrouiller.
    Floralie, personne n'est content de payer 250 eur/tonne de foin mais parfois on n'a pas le choix ( suivant le tonnage, le prix peut changer ) ... ce n'est pas etre " des pigeons" que de payer cette somme, parfois la seule facon pr etre certain que les chevaux auront du foin de qualite en hiver et moi c'est ce qui m'importe, car il mange en moyenne chacun 400kg/mois de Oct-Nov a Avril-Mai. Et qd vous n'avez pas des gens correcte dans votre entourage, vous etes piegé.
    Pas d'augmentation de mes pensions ( les proprios ne sont pas bien riche et aiment leurs chevaux, mais je suis d'accord ca ne devrait pas me concerner ) .. je diversifie mon travail grace aux multiples choses que me permet de faire mon registre de commerce.

    aller en haut de la page www.transportchevaux.com / Transport personnalisé en Europe www.elevagedes7chenes.be / Petit elevage CSO

  • Avatar de schascha schascha membre

    lundi 05 décembre 2011 à 19h52

    Nourriture Cavalor et foin de qualité a volonté ... regime des chevaux ( je ne pense pas donner de la "m....." non plus )

    aller en haut de la page www.transportchevaux.com / Transport personnalisé en Europe www.elevagedes7chenes.be / Petit elevage CSO

  • vendredi 22 novembre 2013 à 10h03

    Dans ma vie professionnelle, on ne peut décemment pas se prétendre pro ou compétent sans motif.

    Il n'en va pas de même dans le monde équestre.

    J'ai connu cette année deux cas de personnes s'étant auto proclamées professionnelles, agréments en poche, et qui se sont révélées totalement incapables, sans expériences vendant à force de publicité mensongère des prestations fantômes.

    Le problème est que le métier équestre touche au vivant et souvent l'incompétence signifie la mort.

    J'ai perdu 2 poulinières et un poulain en 2 mois et une poulinière et son poulain envoyés en urgence en clinique. Et connu une pension pré (270e/mois) sans herbe et m'entendant rétorquer que je devais savoir que chez eux "il n'y a pas d'herbe dans les prés".

    Des prestations prévues au contrat re-facturées au prix fort (+ 4000e) servant judicieusement à faire prévaloir un droit de rétention qui a permis à nouveau de continuer de facturer à des prix exorbitants (1350e pour 5 juments au pré pour 11 jours).

    Pas moyen de sortir de l'arnaque sans procès et une procédure judiciaire c'est long. Pendant ce temps diffamée, et mes poulinières restées vides pour la saison. Un beau poulain que Franzoni attendait pour l'approbation et un autre cheval qu'un cavalier international attendait ont ratés leurs rendez vous, la jalousie très présente dans ce milieu faisant son œuvre.

    Dans les "professionnels" il faut séparer le grain de l'ivraie, et c'est aux clients de le faire.

    Le problème de la rétention n'est cependant pas anodin et ce cas extrême en est la preuve. (modifié par parisnormandie, le 22 novembre 13 à 10:06:17)

    aller en haut de la page


Répondre

Pour participer à cette discussion, connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement !